Abdelfettah Karmane expose ses œuvres à Rabat

5437685854_d630fceaff_b-
63
Partager :

L’exposition de l’artiste peintre Abdelfettah Kamane a débuté, ce mercredi 12 avril et se tiendra jusqu’au 7 mai à Rabat.

Cette exposition, dont le vernissage a eu lieu mercredi soir, invite les passionnés de l'art à découvrir une quinzaine d’œuvres picturales, témoignant d’une grande sensibilité de l’artiste vis-à-vis de la nature, des gens et des détails de la vie quotidienne.

L’essentiel des œuvres exposées sont des natures mortes captant les fruits et légumes de la saison, des portraits de personnages d’une frappante puissance expressive, dont les rides de leur visage laissent apparaître les fines griffures du temps.

Le luth "Oûd " et la mandoline "Rebab" sont deux instruments de musique que le visiteur peut également retrouver dans les tableaux d’Abdelfettah Karmane, outre des ustensiles traditionnels, tels la corbeille en osier ou le panier de raphia.

Un bon nombre de ces aquarelles ont pour arrière fond le "Zellige", cette connivence de couleurs et de formes qui s’imbriquent en une mosaïque à l’effet authentique et plus esthétique.

« Dans cette exposition, j’ai recouru aux techniques de hyper-aquarelle et la peinture acrylique, tout en se focalisant sur l’alternance entre lumière et ombre, dévoilement et dissimulation, remplissage et vide », a indiqué Karmane.

« Les principales thématiques que j’ai abordées sont la nature morte, accompagnée d’objets relevant du patrimoine marocain, comme le Zellige, et la Sbniya, ainsi que le portrait de personnes issues de différentes régions marocaines », a ajouté l’artiste.

Pour sa part, le commissaire de l’exposition, Najoua Hassouni a fait savoir que Karmane « est passé maître au Maroc, dans l’art de la nature morte, à la faveur de ses tableaux qui sont d’une grande finesse, richesse et intensité de couleurs, les rendant ainsi des œuvres d’exception ».

« Au-delà de l’hyperréalisme, le travail d'Abdelfettah Karmane est influencé par le surréalisme, certains de ses tableaux sont peuplés d’objets enlevés de leurs contextes et qui semblent flotter dans un rêve », a souligné Hassouni, précisant que l’artiste transcrit à sa manière un monde issu de son esprit et propose des paysages où l’émotion est au rendez-vous.

« Karmane possède un don pour jouer avec la lumière et les ombres et donner vie à ses tableaux. Sa peinture est une série de couleurs intenses toujours contenues dans une harmonie agréable, qui communique au spectateur une nouvelle impulsion émotionnelle », a- t-elle relevé.

De son côté, Youssef Wahboun, écrivain, peintre et professeur d’art et d’esthétique comparés à l’université Mohammed V de Rabat, a mis en exergue les toiles d'Abdelfettah Karmane, qui laissent apparaître un maximum d’illusionnisme visuel, qualifiant d’impressionnant l’effort de l’artiste en matière des effets des lumières.

Les aquarelles de sujets réalistes, les personnages sur fond de paysage et les toiles, que l’artiste appelle lui-même, des tableaux de compositions sont les thématiques récurrentes dans cette exposition, a noté Wahboun, affirmant que l’artiste « a réuni un assemblage d’objets qui se moquent de la loi de la pesanteur ».

L’artiste est également un virtuose de luth, raison pour laquelle cet instrument de musique, ainsi que d’autres sont souvent présents dans son œuvre, a ajouté le professeur d’art.