Coopération archéologique : Signature d'une convention maroco-française

5437685854_d630fceaff_b-
765
Partager :

Ce partenariat permettra d'entériner une coopération florissante entre le Maroc et la France en matière d’archéologie, particulièrement dans le domaine de la recherche.

L'Institut national des sciences de l'archéologie et du patrimoine (INSAP) et l’Institut national français de recherches archéologiques préventives (INRAP) ont signé, mardi à Rabat, une convention-cadre portant sur la promotion de leur collaboration en matière de recherche archéologique.

La convention a été signée par le directeur de l'INSAP Abdelouhaed Ben-Ncer et le président de l'INRAP Dominique Garcia, lors d'une cérémonie en présence du ministre de la Culture et de la communication, Mohamed El Aaraj, et de l’ambassadeur de France au Maroc, Jean-François Girault.

Elle exprime la volonté des deux instituts à collaborer durablement sur des missions de recherche, de formation, de diffusion de l’archéologie et notamment de l’archéologie préventive, indique-t-on auprès de l'Institut national des sciences de l'archéologie. Le partenariat ainsi établi permettra d'entériner une coopération florissante entre le Maroc et la France en matière d’archéologie, particulièrement dans le domaine de la recherche.

Cette coopération de longue date est portée notamment par quatre chantiers de fouilles cofinancés par le ministère de la Culture et de la communication et la commission des fouilles du ministère de l’Europe et des affaires étrangères de la République française. Il s’agit des programmes intitulés "Préhistoire de Casablanca", "Rirha" et "Igîlîz".

La signature de cette convention ouvre la voie à la consolidation de la coopération en matière de formation aux métiers de l’archéologie et de la conservation patrimoniale dans l’enseignement supérieur. Le premier résultat escompté de cette convention consiste en la création, entre autres, d’une filière commune du cycle de Master.