Mawazine 2017 : les artistes à ne pas rater ce lundi 15 mai !

5437685854_d630fceaff_b-
183
Partager :

Ne ratez pas les concerts prévus pour ce lundi 15 mai dans le cadre de la 16ème édition du festival Mawazine rythmes du monde. Le Quid vous rappelle le programme de cette journée avec la liste des artistes qui devront se produire dans les différentes scènes aménagées ainsi qu’une petite présentation de chaque artiste et groupe.

Le groupe Oussama Band qui fait des spectacles de rue, fera son show dans les grandes artères de Rabat à partir de 17H. Le groupe a été créé en 2011 par Oussama El Ayoubi et entend veiller à la promotion des arts de cirque par l’encadrement et la formation des jeunes talents et artistes. Il a déjà participé à des spectacles en France, en Italie, en Espagne, en Belgique, en Hollande, à Dubai, au Liban, en Tunisie, en Algérie, en Turquie et aux Etats-Unis.

Au même moment et toujours dans les artères de Rabat, le groupe Bakho Atika donnera un spectacle. Il est considéré comme l’une des troupes les plus populaires du Maroc depuis 1998. Cette formation composée de 8 musiciens se produit au Maroc et à l’étranger.

Le trio « Maqâm Roads » donnera con concert à 17h à la scène CHELLAH. Il est composé du chanteur turc Aburrahman Tarikci, du violoniste tunisien Zied Zouari et du batteur arménien Julien Tekeyan.

Pour ceux qui sont toujours partant pour une découverte, le théâtre national Mohammed V accueillera un concert d’Anoushka Shankar. Cette artiste est joueur et compositeur de sitar indien. Elle a été nominée cinq fois aux Grammy Awards.

Les amateurs de hip hop auront droit à un concert assuré par la très célébre et talentueuse Lauryn Hill à l’OLM SOUISSI à partir de 20h45. Lauryn Hill a fait partie du groupe The Fugees dans les années 90. Avec son premier opus solo The Miseducation of Lauryn Hill, elle a vendu plus de 20 millions d’exemplaires dans le monde.

Toujours à 20h45, les artistes marocains, Hamid El Kasri, Mehdi Nassouli et Mustapha Bakbou, seront en concert à la scène de Salé. Hamid El Kasri est formé dès l’âge de sept ans par les mâalems Alouane et Abdelouahed Stitou. Il est connu pour son timbre de voix exceptionnel et un charisme rare. Nassouli est, lui, considéré comme la relève de la tradition gnaouie au Maroc. Il passe par l’école de la « Deqqa », art folklorique roudanais puis se forme auprès des plus grands mâalems gnaoua.  Quant à Mustapha Bakbou il a fait partie du groupe Jil Jilala et a participé au mouvement musical folk des années 70. Il s’est produit sur se nombreuses scènes en Amérique, en Chin été en Europe.

A la scène NAHDA, se produiront à 21h45 Mohamed Al Salem et Hussein El Deek. Al Salem est entré dans la musique après avoir servi dans l’armée irakienne pendant une courte période. Il a démarré sa carrière artistique en 2006 et a rencontré le succès en 2011 grâce à son titre Qalb Qalb mais aussi Ahwak ana et Akhbar al hwy. Hussein El Deek est un chanteur populaire issu d’une grande famille d’artistes. Il est considéré comme un des artistes syriens les plus populaires dans le monde arabe, avec à son actif plus de 25 chansons et 10 vidés clips.

Enfin pour clôturer cette journée,  Bonga, figure de proue de la musique angolaise, sera en concert à 21h45 à BOUREGREG. Il appartient à une caste de chanteurs africains ayant sublimé leurs racines. Bonga est identifiable grâce à sa voix râpeuse et puissante.