Mawazine 2017: le rappeur français MHD enflamme la scène de Bouregreg

5437685854_d630fceaff_b-
328
Partager :

MHD, étoile montante du rap français, a réservé, samedi dernier, au public de la scène de Bouregreg, une deuxième soirée Mawazine électrique au tempo de l’énergie débordante de la jeunesse.

Donnant un avant goût du rythme de ce spectacle, Dj Peet prenait le pouls de l’assistance composée de jeunes et moins jeunes, en mixant les plus grands tubes de l’artiste.

Dans une ambiance de stade, MHD fait son entrée sur scène où le public a tenu à accueillir la star en mode clapping annonçant la couleur d’une soirée très mouvementée.

En bête de scène qu’il est malgré son jeune âge, le rappeur a su d’emblée créer une symbiose avec son public, en inaugurant son show aux rythmes des chansons "Interlude trap" et "Amina" récitées en chœur par ses fans avant d’enchainer avec ses plus grands tubes "Afro trap", "A kele Nta", "la moula", "maman j’ai mal", "fait le mouv".

Moment fort du spectacle, MHD invite deux jeunes, une fille et un garçon, à monter sur scène pour danser aux rythmes de "fait le Mouv" à la grande joie des deux élus, très heureux de partager la scène aux côtés de leur idole.

Portable à la main tout au long de la soirée pour prendre des snap avec le public, l’artiste français d’origine guinéenne et sénégalaise n’a pas caché sa joie de voir ses chansons répétées en chœur par ses fans enthousiastes venus nombreux assister à son spectacle.

Pour clôturer en beauté la soirée, il n’y a pas mieux que les tubes "Roger Mila", "la Puissance" et "Champions league" pour remercier le festival Mawazine et Rabat et prendre congé du public qui a eu droit à une soirée des plus inoubliables.

Né en 1994, MHD, contraction de Mohamed, est un rappeur français d’origine guinéenne et sénégalaise. Cet ancien membre du collectif parisien "19 Réseaux" s’essaie très jeune au rap et en particulier au genre trap, avant de démarrer en 2016 un projet en solitaire.

En août 2015, il profite d'une période de vacances pour poster une courte vidéo sur les réseaux sociaux. Elle est repostée plus de 2800 fois par les internautes. Le 29 septembre, il publie son premier titre sur Youtube, sous le nom de "Afro Trap". En novembre, le troisième titre "Afro Trap","Champions League", rencontre un immense succès : il compte plus de 30 millions de vues en quelques mois. Le quatrième, "Fais le mouv", devient l'hymne des footballeurs. Rapidement, la popularité de MHD sur le web attire les médias, qui sont nombreux à l'inviter sur les plateaux télé et en radio.

Savant mélange de musiques africaines et de rap nouvelle génération, le répertoire de MHD oscille entre les punchlines malines et la récupération savante des rythmiques afros.

MHD sort son premier album éponyme le 15 avril 2016, où on y retrouve ses titres "Afro Trap", un hybride de rap et de dance inspiré par les artistes du Nigeria Davido et P-Square.

Placée sous le patronage du roi Mohammed VI, la 16ème édition du festival Mawazine, organisé par l'association Maroc-Cultures, prévoit des concerts hauts en couleurs proposant un véritable feu d'artifice de styles musicaux et de rythmes.