Une artiste qui vibre au rythme Gnaoui

5437685854_d630fceaff_b-
368
Partager :

A l’occasion de la 20ème édition du festival Gnaoua et musiques du monde sous le thème "Gnaoua Soul", l’artiste marocaine Najia Mehadji expose du 28 juin jusqu'au 22 juillet prochain, à l’Institut français d’Essaouira

Une artiste marocaine reconnue à l’international, avait découvert les Gnaoua en 1983 avec l’écrivain français Pascal Amel lors d’une "Lila" (soirée) chez maître Sam.

Selon Najia Mehadji, ce fut pour elle « un choc émotionnel intense » avant de s'initier à leur musique dans les zaouïas, en déclarant : « leurs rituels et musique lancinante à la fois sourde et intense me transporte tandis que leur rythme sacral et cosmique me fait vibrer ».

Il y a trois ans, Najia Mehadji a ressenti la nécessité de créer des œuvres captant « le flux de vitalité » que délivrent les Gnaoua, en particulier lors de leurs nuits de transes.

Pour rappel, Najia Mehadji est une artiste peintre majeure de l’art contemporain du Maroc. Elle vit et travaille entre Paris et Lamsassa (15 km d’Essaouira). Ses œuvres créent une synthèse dynamique entre l’avant-garde picturale et les arts de l’Islam.

Nombre de ses œuvres appartiennent à des collections prestigieuses privées ou publiques, dont celles du musée du centre Georges Pompidou, de l’Institut du monde arabe, du musée d’art moderne et contemporain Mohammed VI à Rabat et du musée d’art contemporain africain Al Maaden à Marrakech.