Environnement : Hakima El Haite dresse le bilan de 2014

5437685854_d630fceaff_b-
1
Partager :
couv-eco  Hakima El Haite a annoncé la construction de 16 nouvelles stations d'épuration des eaux usées en 2015, dont 13 en milieu urbain et 3 en milieu rural, pour un coût global de 824 millions de dirhams (MDH).  La ministre déléguée chargée de l'Environnement, Hakima El Haite, qui présentait le 24 décembre à Casablanca le bilan 2014 de son département et ses programmes pour 2015, a indiqué que l'année en cours a connu un rythme soutenu de réalisations des programmes de mise à niveau environnementale au niveau national. Elle a indiqué, dans ce cadre, que cinq stations d'épuration ont été construites pour un coût global de 687 MDH, dans le cadre du programme national d'assainissement, et 12 autres lancées cette année avec un budget de près de 1,2 milliard de dirhams, ajoutant que deux centres d'enfouissement et de valorisation des déchets ménagers, ont été réalisés pour un coût de 76 MDH et 11 autres ont été lancés cette année pour 269 MDH. En 2015, un effort considérable sera déployé par la programmation de 34 nouveau Centres avec un montant de près de 600 MDH, a noté la ministre, pour qui la réhabilitation des décharges sauvages a vu sa cadence multipliée par trois, ce qui permettra à l'horizon 2022 de mettre définitivement fin aux dégradations environnementales en relation avec ces points noirs. 2014 est aussi une année charnière pour le développement des filières de valorisation des déchets. Dans ce cadre, deux conventions ont été conclues avec les acteurs concernés pour les filières de valorisation des batteries et des pneus usés. D'autres filières relatives aux huiles usées, aux plastiques agricoles, aux déchets d'équipements électriques et électroniques, sont en cours de préparation et seront mise en place en 2015-2016. De même qu'une convention cadre pour le tri et la valorisation des déchets a été signée avec la ville de Casablanca. La ministre déléguée a indiqué que d'autres programmes de mise à niveau environnementale ont été aussi réalisés couvrant les domaines de la pollution industrielle, la gestion sécurisée et d'élimination des polychlorobiphényles (PCB), la pollution marine accidentelle, l'aménagement des espaces récréatifs et la gestion intégrée des zones Côtières. C'est ainsi que la première plateforme en Afrique pour le traitement des PCB a été réalisée en 2014 et sera opérationnelle à partir de 2015, a précisé la ministre déléguée, qui a rappelé, par ailleurs, que l'année 2014 a connu la promulgation de la loi cadre portant charte nationale de l'environnement et du développement durable, et la préparation de la Stratégie nationale de l'environnement et du développement durable, ainsi que la promulgation de six textes d'application, dont un décret relatif à la gestion des déchets dangereux.