Taqa lorgne le gaz naturel

5437685854_d630fceaff_b-
1
Partager :
unnamed (1) Avec des profits records, l'électricien Taqa Morocco partant pour le marché du gaz naturel au Maroc. Après l'extension de sa centrale à charbon géante de Jorf Lasfar, le premier électricien privé du Maroc a affiché en 2014 des profits poids lourds. Il pourrait s'intéresser au gaz naturel liquéfié dans le cadre du grand plan gouvernemental en la matière. « Le Maroc a adopté une feuille de route pour le développement du gaz naturel liquéfié. C’est un projet qui nous intéresse puisque notre plan de développement s’inscrit dans l’accompagnement du mix énergétique du pays. Nous attendons que les modalités de mise en œuvre de ce plan gazier soient précisées pour étudier les opportunités offertes" annonce Abdelmajid Iraqui Houssaïni, président du directoire du groupe, en marge du point de presse consacré à la présentation des résultats annuels du groupe. Le gouvernement envisage de tripler la part du gaz dans sa production électrique actuellement de 10% selon le Plan national de développement du gaz naturel liquéfié présenté fin 2014 par Abdelkader Amara, ministre de l'énergie pour un coût estimé à environ 40 milliards de DH. De quoi susciter les envies de Taqa dont l'activité au Maroc se résume pour l'instant à la centrale à charbon géante de Jorf Lasfar qui assure plus de 38% de la production électrique du royaume. L'an dernier, le chiffre d'affaires du groupe n'a pratiquement pas varié (+0,2%) à 7,4 milliards de DH. Le résultat net du groupe (RNPG) a lui progressé de son côté de 46% à 799 millions de DH. Un chiffre qui s'explique selon le groupe par le programme d’optimisation des coûts mené et à la compensation financière liée au décalage de la mise en exploitation commerciale prévisionnelle des Unités 5 et 6. Rappelons-le, c’est en décembre 2014 que la maison mère de Taqa avait introduit sa filiale à la bourse de Casablanca par augmentation de capital portant sur 14,25% du capital. Après le Maroc, le groupe d'Abou Dhabi Taqa qui a été créé en 2005, lorgne aussi vers l'Afrique sub-saharienne. "Nous sommes déjà présents au Ghana à travers notre maison-mère. Nous sommes en train d’étudier les opportunités d’investissements dans d’autres pays." a notamment déclaré le président du directoire de Taqa Morocco.