Transferts MRE : La crise en Europe fait toujours des ravages

5437685854_d630fceaff_b-
1
Partager :

couv-echange

La Banque Mondiale dresse un bilan terne des transferts des MRE pour 2014 mettant en avant la crise en Europe pour cause.

Les dommages collatéraux de la crise économique dans le vieux continent se font toujours ressentir. En effet, avec des taux de chômage de plus en plus élevés en Europe, nos marocains résidents à l’étranger auraient du mal à rapatrier les fonds vers leur pays natal. C’est en substance ce qui ressort de la de la dernière édition de la note d’information de la Banque Mondiale sur les migrations et le développement en 2014.

Selon l’Office des changes, les recettes MRE ont atteint 58,4 milliards de DH, soit environ 7,09 milliards de dollars à fin 2013. Un montant en léger repli par rapport à leur niveau de 2012 (58,8 milliards). À fin août 2014, ces recettes s'élevaient à un peu plus de 39,54 milliards de DH (-0,1%), toujours selon l'Office.

Au Maroc, les envois des MRE représentent quelque 6% du PIB. La note d'information souligne, par ailleurs, que le coût moyen des envois de fonds a poursuivi sa tendance baissière au troisième trimestre 2014, pour se situer à 7,9% de la somme envoyée, contre 8,9% un an plus tôt. Cependant, le coût des envois de fonds vers l’Afrique s’est maintenu à un niveau élevé, dépassant 11%.

La Banque Mondiale estime que les effets de la crise en Europe continueront à se faire sentir dans tous les pays d’Afrique du Nord, notamment la Tunisie et l’Algérie, voire toute la région MENA. Dans la région Moyen-Orient et Afrique du Nord, les envois de fonds officiellement comptabilisés ne devraient connaître qu'une croissance modérée de 2,9% cette année pour atteindre 51 milliards de dollars. Ces flux restent d'une très grande volatilité, particulièrement dans les trois principaux pays destinataires : l'Égypte, le Liban et le Maroc. Cependant, l’année 2015 s’annonce beaucoup plus propice. Toujours selon l’institution financière, les transferts vers cette région devraient se renforcer l’année prochaine, avec une croissance de 4% pour atteindre 53 milliards de dollars. Globalement, le montant total des transferts des migrants dans le monde (pays à revenu élevé + pays en développement) atteindrait 582 milliards de dollars cette année avant de monter à 608 milliards en 2015.