Attijariwafa : Une nouvelle macro-organisation et des résultats en croissance

5437685854_d630fceaff_b-
502
Partager :

Casablanca, - Le groupe Attijariwafa bank a connu une croissance soutenue de 2005 à 2018, comme en témoignent les progressions annuelles moyennes sur cette période, soit :

+10.5 % sur le Total Bilan

+11.7 % sur les capitaux propres

+11.2% sur le PNB

+9.7 % sur le RNPG

Cette croissance s’est accompagnée d’une complexification organisationnelle à plus d’un titre :

  • Le nombre des collaborateurs a été multiplié par 4.4

  • Le nombre de sociétés consolidées est passé de 23 à 46

  • Les lignes métiers se sont diversifiées avec le lancement de la banque transactionnelle, la banque participative, le low income banking, la banque mobile, le mobile money, etc.

  • Le nombre de pays de présence est passé de 8 à 25

Toutes ces évolutions plaident vers une évolution de l’organisation de la banque.

Aussi, Le Conseil d’Administration tenu le lundi 24 février 2020, a décidé, sur proposition du Comité de Gouvernance, Nominations et Rémunérations Groupe, de refondre la macro-organisation de la banque, visant à répondre à 2 défis majeurs que sont :

  • La consolidation de ses fondamentaux organisationnels à travers l’évolution de

ses gouvernances Corporate et opérationnelle.

  • La réussite d’une triple transformation internationale, RH et digitale, déjà bien avancée dans le cadre du plan stratégique « Energies 2020 ».

La nouvelle macro-organisation est ainsi structurée autour de trois pôles métiers, un pôle Gestion Globale des Risques Groupe et un pôle Fonctions Supports.

Les fonctions « Finances Groupe » et « Stratégie et Développement » sont désormais rattachées au Président Directeur Général.

Les comités de Gouvernance Corporate et Opérationnelle ont été également ajustés au regard des dispositions réglementaires et à la croissance du Groupe.

Le Conseil d’administration a aussi pris acte de la décision de M. Boubker Jai, Directeur Général Délégué, de faire valoir ses droits à la retraite et a salué son engagement tout au long de sa carrière.

A l’issue de ce Conseil d’Administration, le Président Directeur Général Mohamed

El Kettani a partagé la nouvelle organisation devant un parterre de managers du groupe Attijariwafa bank en étayant les motivations et les ambitions.

Cette nouvelle organisation, décrite dans le document ci-joint, prend effet à partir du 02 Mars 2020.

Par ailleurs Attijariwafa bank affiche en 2019 des résultats en forte croissance, portés par la bonne performance des différentes lignes métiers et géographies, en dépit d’un contexte caractérisé par des conditions macro-économiques défavorables dans certains pays de présence.

Résultats en croissance soutenue et implication dans le développement des TPME et de l’inclusion

Résultat net part du groupe en progression de 8,7% (2)

Au terme de l’année 2019, le produit net bancaire s’élève à 23,5 milliards de dirhams en accroissement de 4,9%, bénéficiant de la progression de la marge d’intérêt (+6,7%) et de la marge sur commissions (+2,3%).

Au titre du quatrième trimestre 2019, le produit net bancaire consolidé s’établit à 5,9 milliards de dirhams, en hausse de 4,7% par rapport à la même période de l’année dernière.

Le résultat d’exploitation s’accroît de 7,3% à 10,7 milliards de dirhams et le résultat net part du Groupe ressort à 5,8 milliards de dirhams, en amélioration 1,9%. Hors éléments exceptionnels(2), le résultat net part du Groupe progresse de 8,7%.

La rentabilité financière se maintient aux meilleures normes (RoE : 14,8%, RoA : 1,3%) et les fonds propres consolidés se renforcent de 6,8% à 53,9 milliards de dirhams.

Un modéle diversifié et une croissance portée par l'ensemble des pôles

Les différents pôles du Groupe enregistrent des progressions soutenues de leurs contributions au résultat net part du Groupe :

  • La Banque au Maroc, en Europe et Tanger Offshore (BMET) : +1,2% (+10,3% hors éléments exceptionnels (2)) grâce à une progression importante des encours moyens de crédits et une bonne maîtrise du coût du risque ;

  • La Banque de Détail à l’International (BDI) :

+1,5% (+3,8% hors éléments exceptionnels (2)) et ce malgré les difficultés macro-économiques rencontrées dans certains pays de présence ;

  • Les Sociétés de Financement Spécialisées (SFS) :

+6,8% (+13,4% hors éléments exceptionnels (2)) ;

  • L’Assurance : +4,0% (+11,2% hors éléments exceptionnels (2)) en lien avec une normalisation progressive de la sinistralité automobile .

DÉVELOPPEMENT VIGOUREUX DES TPME ET DE L’INCLUSION FINANCIÈRE NOTAMMENT À TRAVERS L’ÉLARGISSEMENT DU RÉSEAU DES CENTRES TPE ET DES DAR AL MOUKAWIL 

L’appel de Sa Majesté Le Roi que Dieu L’assiste, dans le cadre du discours du 11 octobre 2019, a été suivi par une mobilisation du secteur bancaire marocain et des autorités de tutelle, afin de mettre en place un dispositif complet permettant de promouvoir et appuyer substantiellement le financement des Très Petites et Moyennes Entreprises (TPME) et des porteurs de projets. Cette mobilisation  a mené à :

  • La création d’un fonds de 8 milliards de dirhams provenant de l’État, du fonds Hassan2 et du secteur bancaire dans le but de proposer des prêts d’honneur pour stimuler la création d’entreprises et de garantir les crédits bancaires destinés à financer les jeunes et les porteurs de projets;

  • La mise en place de l’offre « Intelak » incluant des crédits au taux historiquement bas de 2% (1,75% pour le monde rural), sans frais de dossiers et sans garanties personnelles.

Le groupe Attijariwafa bank, fort de sa stratégie innovante en matière de financement et d’accompagnement de ce segment de clientèle (i.e.: 1 million de clients, 150 mille crédits distribués sur les 6 dernières années, 25 mille TPE ayant bénéficié d’une formation à travers un réseau de 200 centres TPE et 10 centres Dar Al Moukawil), a mobilisé l’ensemble de ses forces vives afin d’accélérer significativement le déploiement de son dispositif et d’élargir l’accès aux financements et aux services financiers et non financiers au plus grand nombre de jeunes, auto-entrepreneurs, créateurs d’entreprises et TPME, principales cibles du discours Royal.

 

lire aussi