La BERD veut ouvrir de nouvelles lignes de crédit en faveur des PME marocaines

5437685854_d630fceaff_b-
469
Partager :

La Banque Européenne pour la Reconstruction et de Développement (BERD) compte ouvrir de nouvelles lignes de crédit en faveur des petites et moyennes entreprises marocaines (PME), a annoncé, ce mardi 20 février à Rabat, son président Suma Chakrabarti

La BERD envisage de soutenir les domaines prioritaires du gouvernement marocain notamment la promotion de l'emploi et des PME, a affirmé Chakrabarti dans une déclaration à la presse à l'issue de ses entretiens avec le ministre de l'Économie et des finances, Mohamed Boussaid.

Durant les cinq dernières années la BERD a investi 1,5 milliard d'euros au Maroc dont 300 millions durant la seule année de 2017, a-t-il dit, soulignant la disposition de la Banque à poursuivre son soutien au développement du secteur privé marocain en général et aux PME en particulier.

Il a également fait part de la volonté de la BERD d'aider les entreprises marocaines à s’orienter davantage vers les pays d’Afrique subsaharienne.

Chakrabarti a, en outre, fait observer que le Maroc est l’un des pays privilégiés par les opérations menées par la BERD, relevant que le Royaume a fait des progrès majeurs en termes de gouvernance économique et politique, de réformes, de croissance et de gestion des finances publiques.

Pour sa part, Boussaid a indiqué que le financement adéquat et l’accompagnement technique sont les principaux obstacles auxquels font face les PME nationales souhaitant s'ouvrir sur de nouveaux marchés, d'où l'importance de l'appui qu'apporte la BERD à travers le conseil et la création de lignes de crédits spécifiques dédiées aux PME.

La BERD est disposée à financer et accompagner les PME et les start-ups marocaines qui constituent les principales sources de développement, de création de valeur ajoutée et de promotion de l’emploi, notamment pour les jeunes diplômés, a-t-il dit.

Le Maroc est parmi les pays fondateurs de la BERD, et depuis 2013, il collabore avec cette institution financière pour développer son économie et ses secteurs productifs, a-t-il ajouté, notant que cette rencontre avec le président de la BERD était une occasion pour confirmer les orientations fondamentales et les priorités du pays, notamment en ce qui concerne la création de l’emploi et la promotion des PME.