L’adhésion du Maroc à la CEDEAO pourrait-elle réduire l’influence du Nigéria dans la sous-région ?

5437685854_d630fceaff_b-
800
Partager :

Les adversaires du Maroc à l’œuvre. L'ancien secrétaire général du Commonwealth, le chef Emeka Anyaoku, a appelé le président Muhammadu Buhari à ne pas autoriser le Maroc à rejoindre les Communautés Economiques des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO)

Lors de la deuxième conférence annuelle de la fondation Akintola Williams sous le thème : « rétablir la position de leader du Nigéria dans le monde », Anyaoku a fait cet appel à Lagos car selon lui permettre au Maroc d’être membre de la CEDEAO contribuerait à réduire l’influence du Nigéria dans la sous-région.

Il a également déclaré que la CEDEAO est un bloc régional créé pour répondre à l'intérêt des pays de l'Afrique de l'Ouest et que le Maroc n’est pas éligible pour être membre.

« Je crois que pour l'efficacité et les avantages de l'intégration future de ses membres, la CEDEAO doit rester une organisation régionale strictement géopolitique dont l'adhésion devrait être limitée aux seuls pays de l'espace géographique de l'Afrique de l'Ouest », a-t-il déclaré.