La situation des migrants en Algérie toujours aussi critique

5437685854_d630fceaff_b-
387
Partager :

Selon un rapport de RFI, la situation des migrants subsahariens en Algérie est de plus en plus alarmante. Entre insultes publiques, humiliations quotidiennes et expulsions de masse, les sans-papiers subsahariens en Algérie vivent dans un climat constant de peur

Le rapport de RFI indique qu’un nombre non négligeable de migrants subsahariens est entassé dans une sorte de camp de détention en attendant d’êtres expulsés d’Algérie. Près de 3000 migrants ont été forcés de quitter l’Algérie, entre janvier et février courant.

Ces migrants auraient été arrêtés lors de patrouilles nocturnes de la police algérienne. Selon certaines sources, ils sont ensuite entassés dans des camions et acheminés vers Arlit, au Niger. Ces migrants sont ainsi laissés à la merci du désert et ne peuvent qu’espérer rencontrer des ONG, après des heures voire des jours de marche.

Un d’entre eux a confié à RFI avoir peur avant d’ajouter qu’ils subissent des traitements inhumains.

Selon RFI, l'Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) a affirmé avoir sauvé plus d'un millier de migrants subsahariens de la misère et de la précarité innommables qui sont le lot quotidien es migrants subsahariens à Alger et dans les régions avoisinantes.

RFI a conclu en affirmant que la politique migratoire de l’Algérie s’est durcie, citant un Abdelmoumène Khelil, militant des droits de l’Homme qui a déclaré qu’il était grand temps d’un débat public sur l’intégration des migrants soit organisé.