#MosqueMeToo : le cri du cœur de musulmanes agressées à La Mecque

5437685854_d630fceaff_b-
528
Partager :

Plusieurs femmes musulmanes ont décidé de dénoncer les violences sexuelles dont elles ont été victimes lors de leur pèlerinage à la Mecque

Pour cela, elles ont eu recours à Twitter avec le hashtag #MosqueMeToo. C’est l’écrivaine Mona Eltahawy qui lance ce mouvement à travers une première publication avant que beaucoup d’autres femmes s’y mettent également.

L’écrivaine américano-égyptienne a lancé ce mouvement le 6 février dernier et témoigne : « j’ai partagé mon expérience après avoir été abusée sexuellement pendant le hajj en 1982, quand j’avais 15 ans ». Elle explique que son but était d’aider les femmes musulmanes à rompre le silence et e tabou autour de leur expérience de harcèlement sexuel durant le hajj ou dans des endroits sacrés. Ainsi, elle a appelé ces femmes à utiliser le hashtag #MosqueMeToo pour dénoncer à leur tour leurs agressions.

Après cette publication, beaucoup d’internautes musulmanes ont eu le courage de raconter leurs agressions et de faire part de leur ressenti. Aisha Sarwari, éditorialiste de la BBC a rapporté qu’une de ses amies avait affirmé s’être fait peloter et les autres pèlerins lui ont tout simplement dit de laisser passer. La journaliste déclare que les femmes musulmanes souffrent de harcèlement et que quand cela se passe dans un contexte religieux on leur demande de garder le silence. « C’est à la fois injuste et oppressant », écrit-elle sur Twitter.

De même, Henda Ayari, qui a porté plainte contre Tariq Ramadan pour viol soutient également le mouvement et affirme avoir été témoin d’agressions sexuelles lors de son pèlerinage à la Mecque.

L’Ecossaise Anggi Angguni a elle aussi partagé son expérience fâcheuse à la Mecque. Elle a raconté s’être fait « pressé » les seins et que coquée et impuissante elle a juste pleuré silencieusement.

Par ailleurs, ce mouvement de dénonciation n’est pas bien vu par tout le monde. Plusieurs internautes ont accusé ces femmes de vouloir salir l’islam. D’ailleurs Mona Eltahawy a confié avoir été insultée et accusée de vouloir détruire l’image de l’islam pour gagner de la notoriété.