El Othmani veut tourner la page du boycott

5437685854_d630fceaff_b-
183
Partager :

Le chef du gouvernement, Saâd Eddine El Othmani a annoncé, ce mardi 15 mai à Rabat, la création d'une commission chargée de l'examen des prix des produits les plus commercialisés et les plus demandés sur le marché afin de proposer des solutions à même d'alléger la pression sur le pouvoir d'achat des ménages

Répondant à une question sur « la politique publique relative à la protection du consommateur », lors de la séance mensuelle consacrée à la politique générale à la Chambre des conseillers, El Othmani a souligné la détermination du gouvernement à prendre les mesures nécessaires pour défendre les intérêts des citoyens, appelant les producteurs d'aliments à forte consommation ainsi que les professionnels de la distribution et les commerçants à entreprendre des initiatives pour baisser les prix, alléger le fardeau sur le panier des ménages et booster la consommation intérieure.

S'agissant de « la campagne du boycott de certains produits », le ministre a affirmé « suivre avec grand intérêt le boycott de certaines marques commerciales avec lequel les citoyens ont interagi », soulignant que « contrairement à ce que certaines allégations, le gouvernement n'a jamais été contre le citoyen, mais reste à jamais attaché à la défense des intérêts de l’ensemble des citoyens, toutes catégories confondues, mais également de ceux de l’économie nationale, en tant que gouvernement responsable et émanant de la volonté populaire ».

« Il revient au gouvernement de veiller sur les droits du citoyen et de préserver sa dignité, qu'il soit consommateur, commerçant ou salarié, ainsi que de préserver le pouvoir d’achat des ménages, garantir la liberté de l'investissement, assurer des conditions favorables à la production et encourager les entreprises », a-t-il dit.

Il a, dans ce sens, passé en revue les efforts consentis en vue de mettre fin à certaines pratiques qui impactent le marché, en particulier à l'approche du mois de Ramadan, en termes de pénurie, de spéculation, de monopole et leurs retombées les prix, et ce grâce à la conscience des citoyens et aux efforts des autorités publiques ainsi que l'implication des entreprises citoyennes. El Othmani a ainsi demandé aux Marocains d’ouvrir une nouvelle page à l’occasion du Ramadan.

Vu la particularité du mois sacré de Ramadan, durant lequel les marchés locaux connaissent une croissance commerciale considérable et une augmentation du niveau de la demande de certains produits de consommation, le chef du gouvernement a indiqué que toutes les mesures ont été prises, notamment à travers la mobilisation des services du contrôle pour assurer un suivi permanent des prix de ces produits et faire face à toute pratique illégale au niveau des prix, de la qualité des produits, des conditions d'hygiène et de sécurité, tout en imposant les sanctions nécessaires en cas de violation des lois en vigueur.

El Othmani a indiqué que les associations de protection du consommateur, aux côtés des autorités publiques compétentes, pourront suivre l’évolution des prix, à l'instar des pays développés.