Lait : Le nouveau leader, Copag, pointé du doigt

5437685854_d630fceaff_b-
581
Partager :

Depuis que Centrale Danone est ciblé par une campagne de boycott contre ses produits laitiers, Copag est devenu le nouveau leader du lait avec 33% de parts de marché, mais la société est soupçonnée d’utiliser du lait reconstitué

Alors que les parts de marché de Centrale Danone ont chuté en passant de 46,7% à 18,3%, celles de Copag ont progressé passant de 24,1% à 33%. Ceci résultant de la campagne de boycott à laquelle fait face Centrale depuis le 20 avril et qui l’a conduit à une baisse de son chiffre d’affaires de 50%.

La société a aussi réduit ses approvisionnements en lait auprès des éleveurs devant les pertes occasionnées par le boycott. Le gouvernement a, de son côté, appelé la population à la raison, attirant notamment leur attention sur les conséquences de ce boycott, sur l’économie du pays, les éleveurs, les investissements étrangers au Maroc, entre autres. Mais il semble que les boycotteurs ne soient pas prêts à lâcher prise même après la marche organisée par les salariés de Centrale Danone, inquiets de se retrouver au chômage.

Mais s’il y a quelqu’un à qui profite cette situation, c’est bien Copag. En effet, depuis le début du boycott, la société a pris le relai, assurant la fourniture en lait surtout en cette période de Ramadan. Cependant, certains observateurs se sont interrogés sur la capacité de Copag à répondre à la demande grandissante.

Un professionnel du secteur a estimé que vu la demande grandissante, la collecte de Copag aurait dû normalement augmenter elle aussi sauf que tel n’est pas le cas. « Les quantités de lait collectées par Copag n’ont pas augmenté durant cette dernière période», a-t-il affirmé avant d’ajouter qu’ « ils ont même refusé de récupérer le lait collecté par Centrale Danone».

Ainsi, les observateurs se sont questionnés sur la provenance du lait disponible sur le marché. Et des sources du marché de répondre : l’utilisation de poudre de lait. Elle est utilisée dans les préparations de produits laitiers dérivés (yaourt, boissons lactées, etc) mais est interdite pour faire du lait. Donc, si les soupçons portés contre Copag se révèlent fondés, la société serait dans l’embarras.

Selon Médias24, qui cite plusieurs sources, les industriels ont tendance à utiliser la poudre de lait pour fabriquer du lait. Ces mêmes sources ont ajouté que Copag a eu recours à cette pratique pour augmenter sa production de lait.

Toujours selon Médias24 qui cite des chiffres non officiels, Copag aurait multiplié par cinq ses importations en poudre de lait (de 200T durant février à 1000T au cours de mai). Pour les sources de Médias24, cette poudre a servi à fabriquer du lait, rappelant encore une fois que la collecte de lait frais de Copag n’a pas augmenté, alors que son importation de poudre de lait oui.

De son côté, le directeur de Copag, Moulay Mhammed Loultiti, a déclaré à Médias24, pour toute réponse : « nos portes sont ouvertes à l’ONSSA. L’office peut venir à tout moment et il est le seul à pouvoir valider ce que nous faisons. Nous ne travaillons pas dans l’opacité. Les efforts et "jihad" de ces trente dernières années ont donné le résultat extraordinaire d’aujourd’hui ».