Journée internationale du thé / Bien plus qu'une simple boisson, le thé contribue au développement durable

5437685854_d630fceaff_b-
221
Partager :

Nations-Unies - A l’occasion de la toute première Journée internationale du thé, célébrée ce jeudi lors d’un événement virtuel, le président de l'Assemblée générale des Nations-Unies a salué le rôle de cette plante dans la mise en œuvre de l'Agenda 2030 pour le développement durable.

« Il est incroyable de penser qu'une tasse de thé est au cœur de ces questions les plus fondamentales de notre temps », a déclaré Tijjani Muhammad-Bande, président de la 74ème session de l’Assemblée générale de l’ONU.

Bien plus qu’une simple boisson, l'industrie du thé est une source principale de revenus et de recettes d'exportation pour certains des pays les moins avancés, a relevé M. Muhammad-Bande.

La production et la transformation du thé constituent une source principale de subsistance et de moyens d'existence pour des millions de familles dans les pays en développement en tant que l'une des cultures de rente les plus vitales, a-t-il souligné.

L'Assemblée générale avait décidé le 19 décembre dernier de désigner le 21 mai de chaque année comme Journée internationale du thé afin notamment de sensibiliser le public à l'importance du thé pour le développement rural et les moyens de subsistance durables.

Les recettes d'exportation du thé contribuent à financer les factures d'importation de denrées alimentaires, soutenant ainsi les économies des principaux pays producteurs de thé.

Comme la plante pousse dans des conditions agro-écologiques spécifiques très vulnérables au changement climatique, la chaîne de valeur du thé doit être durable à tous les stades, du champ à la tasse, afin de garantir des avantages tant pour les personnes que pour l'environnement, selon l’ONU.

La production et la transformation du thé contribuent directement à plusieurs des Objectifs de développement durable (ODD), notamment le premier objectif, la réduction de l'extrême pauvreté, l'objectif 2, la lutte contre la faim, l'objectif 5, l'autonomisation des femmes, et l'objectif 15, l'utilisation durable des écosystèmes terrestres.