Fraude fiscale: Mendes convoqué en vue d'une mise en examen dans l'affaire Ronaldo

5437685854_d630fceaff_b-
352
Partager :

Le célèbre agent de footballeurs Jorge Mendes, représentant de Cristiano Ronaldo, a été convoqué par une juge madrilène en vue d'une mise en examen dans l'affaire de fraude fiscale présumée visant l'attaquant-vedette du Real Madrid, a annoncé ce mercredi 6 septembre la justice espagnole

Mendes et deux autres conseillers de Ronaldo, son agent d'image Luis Correia et son avocat Carlos Osorio de Castro, sont convoqués le 19 octobre au tribunal de Pozuelo de Alarcon, dans une banlieue chic de Madrid, pour s'expliquer devant la juge chargée du dossier.

Les trois hommes sont convoqués "à la demande du parquet chargé des délits économiques, pour leur participation présumée aux faits pour lesquels Cristiano Ronaldo est mis en examen", a fait savoir le Tribunal supérieur de justice de Madrid dans un communiqué.

Leur comparution débutera à 09h00 GMT, a-t-il précisé.

Portugais comme Ronaldo, Mendes (51 ans) avait déjà été entendu par la justice espagnole et mis en examen fin juin dans une affaire similaire, où il est soupçonné d'avoir aidé l'attaquant colombien Radamel Falcao, aujourd'hui à Monaco, à frauder le fisc en Espagne.

Ces auditions font suite à celle de Ronaldo (32 ans), qui a, lui-même, été mis en examen le 31 juillet pour une fraude fiscale présumée de 14,7 millions d'euros.

Le parquet de Madrid, qui a initié l'affaire en déposant plainte le 13 juin, soupçonne Ronaldo d'avoir utilisé un montage de sociétés basées à l'étranger - aux îles Vierges britanniques et en Irlande, où les taux d'imposition sont très bas - pour éviter de payer ses impôts en Espagne sur ses "droits à l'image".

Le parquet reproche à Cristiano Ronaldo d'avoir déclaré tardivement, en 2014, 11,5 millions d'euros de revenus d'origine espagnole pour la période 2011-2014 alors qu'ils s'élevaient en fait à 43 millions. S'y ajoutent 28,4 millions d'euros qu'il aurait cachés au fisc pour la période 2015-2020. Un total de 14,7 millions d'euros d'ardoise fiscale impayée.

Les avocats de "CR7" ont, pour leur part, allégué une simple différence d'interprétation sur la part de revenus taxables en Espagne.

Si Ronaldo était jugé et condamné, il risquerait "une amende d'au moins 28 millions d'euros" et une peine allant jusqu'à trois ans et demi de prison, selon le syndicat des experts du ministère des Finances, Gestha.