Réforme de la Constitution : Rajoy pose comme condition un large consensus politique

5437685854_d630fceaff_b-
205
Partager :

Le président du gouvernement espagnol Mariano Rajoy s’est dit ce mercredi 6 décembre disposé à aborder une réforme de la Constitution, à condition d’un large consensus politique et d’avoir une idée de ce qu'il faut faire à ce sujet

Cette réforme ne sera en aucun cas abordée pour faire plaisir à ceux qui veulent liquider la Loi fondamentale, comme les indépendantistes, a ajouté Rajoy dans des déclarations à la presse en marge de la cérémonie organisée au Congrès des députés (chambre basse) à l’occasion du Jour de la Constitution, célébré le 6 décembre de chaque année.

Le chef de l’exécutif espagnol s’est montré «fier» de tout ce que représente la Constitution de 1978, tout en défendant l’application de l’article 155 de la Loi fondamentale pour restaurer l’ordre constitutionnel en Catalogne, suite à la déclaration unilatérale de l’indépendance de cette région adoptée par le parlement régional.

L’article 155 est «pleinement constitutionnel et démocratique» et similaire à des articles existant dans des pays voisins de l’Espagne, a-t-il poursuivi, ajoutant qu’un tel instrument n’est utilisé que dans des circonstances exceptionnelles.

Pour sa part, le secrétaire général du Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE), Pedro Sanchez, a relevé que le parti au pouvoir, le Parti Populaire (PP), est en train d’avancer vers une réforme de la Constitution, ajoutant que les socialistes réclament depuis plus de 4 ans cette réforme.

Quels que soient les résultats des élections régionales anticipées du 21 décembre en Catalogne, «les choses doivent bouger» en matière de politique nationale, a ajouté le chef du principal parti de l'opposition, en référence à une réforme de la Loi fondamentale.

Le Jour de la Constitution, établi par décret royal en novembre 1983, est célébré le 6 décembre. Il commémore l'approbation par référendum en 1978 de la Constitution espagnole.