Tariq Ramadan: la descente aux enfers

5437685854_d630fceaff_b-
1235
Partager :

Tariq Ramadan, qui a été gardé le 30 janvier dernier, a finalement été déféré devant le parquet de Paris dans la nuit de ce jeudi 1er février et doit se présenter devant le juge aujourd’hui

Durant sa garde à vue qui a duré 48 heures, l’islamologue, accusé de viol, a été confronté à l’une des deux femmes ayant porté plainte contre lui. Durant la confrontation, celle-ci a identifié une cicatrice sur le corps de Tariq Ramadan, compliquant ainsi les choses.

La plaignante, qui a requis l’anonymat, affirme avoir été violée par l’islamologue en 2009. De son coté, Tariq Ramadan a reconnu une relation de séduction qui a débuté sur les réseaux sociaux et qui s’est achevée par une rencontre d’une demi-heure dans un hôtel de Lyon. Par ailleurs, il nie tout acte sexuel.

Par ailleurs, Tariq Ramadan a également refusé de signer le procès verbal à l’issue de la confrontation. Pour rappel, l’autre femme ayant porté plainte contre l’islamologue, Henda Ayari, a refusé la confrontation.

De son coté, le parquet de Paris entend ouvrir une information judiciaire dont les qualifications pénales n’ont pas encore été précisées. Tariq Ramadan devrait être présenté devant le juge aujourd’hui dans la matinée.

Le parquet de Paris a finalement requis que Tariq Ramadan soit placé en détention provisoire. Reste à savoir quelle sera la décision finale du juge.