Voici pourquoi Nelson Mandela n'a jamais reconnu la RASD

5437685854_d630fceaff_b-
52113
Partager :

« C’est un hommage spécial au Royaume du Maroc »

Nkosozana Dlamini –Zuma, présidente de la Commission de l’Union Africaine, a toujours été l’une des adversaires les plus actifs contre l’unité territoriale du Maroc. Elle a, entre autres, occupé le poste de ministre des Affaires étrangères de son pays de 1999 à 2009. C’est quand elle était à la tête de ce département et sous son instigation que Pretoria a reconnu en septembre 2004 la RASD. Tant que Mandela était à la tête de son pays, jamais l’Afrique du SUD, malgré les pressions algériennes, n’a voulu reconnaitre cette maquette de république. Voici le contenu de la vidéo-document qui explique pourquoi et que Zuma devrait visionner :

Lors de la célébration de la fin de l’apartheid en Afrique du Sud, Nelson Mandela avait prononcé un discours historique dans lequel il a rendu hommage aux leaders africains tels Nkrumah et Nasser qui ont rendu, déclare-t-il «  possible le déclenchement de la lutte armée et ont ainsi contribué à la libération » de son pays. Il ajouté que la plupart d’entre eux sont morts, « mais, a-t-il souligné, il y a un homme qui a fait un long voyage pour se joindre à nous dans cette célébration. C’est un lutteur… qui fut membre du gouvernement de son pays [le Maroc NDLR] comme ministre es Affaires africaines. Je me suis rendu dans son pays en avril 1962 et je lui ai dit : je veux voir Sa Majesté votre roi. Il a répondu « pourquoi ? ». Je lui ai dit : nous avons créé une armée. Nous voulons que nos soldats soient entrainés. Nous voulons des armes. Nous voulons de l’argent. Il m’a dit qu’il « comprenait très bien ma mission, précisément parce que lui-même avait vécu la même situation que nous. Il m’a dit amenez vos hommes à Dar- es-Salam [capitale de la Tanzanie]. J’enverrai un avion pour les amener dans mon pays et je ferai entrainer vos soldats. » Il a demandé quelles armes voulez-vous ? Et où je vous les livrerai ? Je lui donné des détails et je lui ai dit livrez-les à Dar-Es-Salam. Il a demandé : « combien voulez vous ? J’ai répondu : « je voudrais 5000 livres britanniques ». A l’époque 1000 livres équivalaient à 1 million aujourd’hui. Il a dit : « Revenez d'ici demain ». Je suis retourné. Il m’a dit d’y être à 9h, je suis allé à 8h. Et il m’a dit : « voici les 5000 livres que vous avez demandées, je ne veux pas de reçu. Allez déposer cet argent dans votre banque à Londres. Ensuite il m’a posé une question : Vous voulez toujours voir Sa Majesté le roi ? J’ai dit non. Maintenant…  Voici le Dr El Khatib, du Royaume du Maroc. Je vous demande l’acclamer une nouvelle fois. » Le commentateur de la célébration ajoutera : « C’est un hommage spécial au Royaume du Maroc ».

Juste avant cette rencontre, Mandela s’était rendu à Oujda où il a pu constater ce que le Maroc faisait pour la libération de l’Algérie. Sur cette photo, prise en Mars 1962, on voit Mandela au milieu des maquisards du FLN. On reconnait notamment sur cette photo : Ahmed Ben Bella, Houari Boumediene, Mohamed Boudiaf, l’angolais Augusto Neto et le mozambicain Samora Machel.