Accord de pêche : Les espagnols inquiets après l’avis de Melchior Wathelet

5437685854_d630fceaff_b-
294
Partager :

L’avis du premier avocat général de la Cour de justice de l’Union Européenne, Melchior Wathelet, ne fait pas l’unanimité et suscite des inquiétudes notamment en Espagne

Les pêcheurs espagnols ont manifesté leurs craintes que l’accord ne soit pas renouvelé. Il faut savoir que  que la moitié des embarcations européennes bénéficiant de cet accord sont espagnoles. D’où la raison de leur inquiétude.  

Ainsi le président de la Fédération Andalouse des Associations de Pêche (FAAPE), Pedro Maza a fait part de sa préoccupation concernant l’avis de Melchior Wathelet qui a déclaré récemment que cet accord était « invalide ». Wathelet a également suggéré que l’accord, qui doit expirer en juillet prochain, ne soit pas renouvelé.

Afin d’étudier la question, Pedro Maza doit se réunir, ce vendredi 12 janvier, avec le ministre espagnol de l’agriculture, Alberto Manuel Lopez-Asenjo Garcia.

Même si l’avis de Melchior Wathelet n’est pas contraignant, les pêcheurs espagnols craignent qu’il influence la décision finale de la Cour de justice de l’UE. Ainsi, ils estiment qu’ils auront besoin de l’aide du gouvernement central espagnol et de l’UE pour sortir de la situation qui résultera de l’annulation de ce protocole.

De son côté, le Parti Socialiste Ouvrier Espagnol (PSOE) a également fait part de son inquiétude et appelé les pouvoirs publics locaux à réagir urgemment. Le parti n’a pas manqué de rappelé que cet accord concerne 200 bateaux européens, dont 90 embarcations espagnoles et que le volume des captures s’élève à 80.000 tonnes. Des chiffres qui ne sont pas à prendre à la légère et qui justifie les inquiétudes de part et d’autre.