Arrestation de cinq individus à Tan-Tan : Trafic de drogue et armes fournies par le Polisario

5437685854_d630fceaff_b-
553
Partager :

Rabat - La Brigade de la police judiciaire de Tan-Tan appuyée par la brigade régionale d'intervention ont arrêté, jeudi matin, cinq individus pour leurs liens présumés avec un réseau criminel s'activant dans le trafic de drogue et de psychotropes, sur la base de données précises fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST).

Les suspects ont été arrêtés dans une tente située dans une zone désertique à environ 70 kilomètres au nord-est de Tan-Tan, plus précisément à la périphérie de Oued Draâ, a indiqué la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), dans un communique. Le communiqué précise que les individus arrêtés étaient en possession de deux kalachnikovs, de trois chargeurs comprenant 48 balles, de deux fusils de chasse chargés de huit balles, de trois grandes motos d'origine suspecte et de huit plaques d'immatriculation pour véhicules, dont quatre enregistrées dans un pays du Golfe, ainsi que d'une lampe électrique.

Les suspects ont été arrêtés dans le cadre des enquêtes menées suite à l’interpellation, le 19 novembre à Tan-Tan, du frère de l'un des mis en cause, qui faisait l'objet d'un avis de recherche émis par la Gendarmerie royale pour tentative d'homicide volontaire et pour détention présumée d'armes à feu dangereuses qu'il aurait remis aux cinq individus arrêtés dans le cadre de cette affaire.

Selon les premiers éléments de l'enquête, les kalachnikovs et les munitions saisies dans le cadre de cette affaire ont été obtenues avec la complicité d’éléments du front Polisario et introduites pour servir des desseins criminels, dont le trafic de drogue et de psychotropes.

Tous les suspects ont été placés en garde à vue à la disposition de l’enquête menée sous la supervision du parquet compétent pour identifier le reste des suspects impliqués dans ce réseau criminel et déterminer ses éventuelles ramifications avec les réseaux du crime organisé dans la région du Sahel, conclut la DGSN.