Boycott : Les salariés de Centrale Danone inquiets pour leur avenir

5437685854_d630fceaff_b-
391
Partager :

Face à la campagne de boycott contre Centrale Danone qui commence à s’éterniser, les salariés de la société ont tenu, dans la nuit de ce mardi 5 juin, un sit-in devant le parlement de Rabat

Il semble que les boycotteurs, qui ont lancé le mouvement de boycott contre les produits laitiers de Centrale Danone, ne soient pas prêts à mettre fin à cette campagne. Malgré les appels du gouvernement et les conséquences que cette campagne a sur Centrale Danone et  pourrait avoir sur l’économie marocaine, le mouvement persiste.

C’est d’ailleurs pour cette raison que des salariés de Centrale Danone, près de deux mille, ont décidé d’organiser un sit-in devant le parlement de Rabat sous la coordination de la CDT.

Ce sit-in était donc un moyen d’attirer l’attention du gouvernement et des citoyens sur les conséquences du boycott sur leur avenir.

Ainsi, craignant de perdre leurs emplois et réclamant une intervention du gouvernement pour trouver une solution à ce problème, ils se sont rassemblés devant le parlement de Rabat.

De son côté, la Fédération nationale des éleveurs producteurs laitiers a tenu, ce mercredi 6 juin, une série de manifestations régionales devant plusieurs préfectures. Quant aux éleveurs, ils ont prévu des manifestations à Ben Slimane, Béni Mellal, Settat, Sidi Slimane, Sidi Bennour, Khmisset, Larache, Marrakech, Laararcha et Attaouia.

Il est également prévu une autre manifestation nationale, vendredi prochain, devant le parlement et une conférence de presse.

Pour rappel, Centrale Danone a récemment décidé de réduire ses approvisionnements en lait auprès des éleveurs suite aux importantes pertes occasionnées par la campagne de boycott contre ses produits laitiers.

Le ministre délégué aux affaires générales, Lahcen Daoudi avait même indiqué que la société avait licencié 1000 collaborateurs à cause du boycott. Daoudi s’était également inquiété des conséquences que cette campagne pourrait avoir sur les investissements étrangers au Maroc