Mondial 2026 : La menace de Trump porterait-elle déjà ses fruits ?

5437685854_d630fceaff_b-
1109
Partager :

Apparemment, la menace de Trump contre les qui soutiendraient la candidature du Maroc pour l’organisation du Mondial 2026 est entrain de porter ses fruits

Le prince hériter, Salmane Ben Hamad Al Khalif, du Bahreïn a accueilli ce dimanche 6 mai une délégation du comité nord-américain pour l’organisation de la Coupe du Monde 2026.  Le prince a ainsi eu une réunion avec le président de la fédération américaine du football en présence notamment du président de la fédération bahreïnienne.

Durant cet entretien, le prince hériter aurait affirmé que le sport est « un moyen de dialogue et de rapprochement entre les sociétés et les peuples ». Il a également salué les « relations très étroites » que le Bahreïn entretient avec les trois pays qui présentent une candidature conjointe pour l’organisation de cette compétition mondiale, à savoir les Etats-Unis, le Canada et le Mexique.

Ainsi, selon H24, qui rapporte cette information, le Bahreïn semble ainsi avoir changé de camp, alors qu’il avait déjà exprimé son soutien au Maroc.

Par ailleurs, ce changement de camp (même s’il n’est pas formulé clairement) ne concerne pas seulement le Bahreïn puisque l’Afrique du Sud semble lui aussi s’être rétracté.

En avril dernier, le président de la fédération sud-africaine de football (SAFA) déclarait que son pays apporterait un soutien sans réserve pour une nouvelle Coupe du Monde sur le continent africain en 2026.

Récemment, la fédération sud-africaine a retourné sa veste en affirmant dans un communiqué que « ses représentants voteront pour le dossier le plus fort le 13 juin prochain à Moscou ». Une déclaration loin de celle qu’avait faite le président de la SAFA avant la menace de Donald Trump contre les pays qui soutiendraient la candidature du Maroc.