Al Hoceima : Podemos oublie que charité bien ordonnée commence par soi-même

5437685854_d630fceaff_b-
1097
Partager :

Miguel Urbán, représentant de Podemos n'a pas hésité à taxer le régime marocain de "dictatorial". Histoire d’un ingérence qui frise le ridicule

 

Le parti politique espagnol "Podemos" a organisé dernièrement à Bruxelles une réunion sur le mouvement de contestation à Al Hoceima. Une rencontre manifestement dédiée à taper sur les autorités marocaines accusées de réprimer les manifestations des habitants d'Al Hoceima, comme le rapporte l'agence de presse espagnole, EFE.

Lors de cette réunion, Ahmed Akean, membre du comité de soutien du mouvement de contestation à Al Hoceima a insisté sur le fait qu'ils ont constitué un mouvement social "pacifique" qui lutte pour ses droits alors que le gouvernement marocain a choisi comme réponse les arrestations et la répression. "Nous voulons faire passer le message au niveau européen pour qu'ils soient au courant des atrocités commises par le régime", a-t-il ajouté.

Quant à Miguel Urbán, représentant de Podemos à cette réunion, il a assuré son soutien aux mouvements populaires contre le "régime dictatorial du Maroc" qui, regrette-t-il, bénéficie des connivences de l'Espagne et de l'UE. " Ils préfèrent oublier les droits de l'Homme au Maroc pour faire des affaires avec le régime", a-t-il conclu.

Charité bien ordonnée commence par soi-même

Dans cette vidéo plus bas, on peut voire les méthodes utilisées par la police espagnole pour disperser les manifestations. Elles ne sont pas moins violentes que les méthodes marocaines, françaises, ou allemandes.

Une vidéo qui doit rappeler à Podemos, qu’il faut d’abord balayer devant sa porte, car charité bien ordonnée commence par soi-même