Benkirane voit le nombre de ses adversaires augmenter

5437685854_d630fceaff_b-
322
Partager :

Après Mustapha Ramid et Aziz Rebbah, Mohamed Yatim, Lahcen Daoudi et Mohamed Najib Boulif ont rejoint le rang de ceux qui sont contre Abdelilah Benkirane

Yatim, Daoudi et Boulif auraient tous les trois rejoint le groupe des adversaires de Benkirane, s’opposant surtout à la logique de celui-ci. Selon des proches des trois ministres, ces derniers ne sont pas d’accord avec ces propos de Benkirane : « Après moi le déluge. Je suis le seul à pouvoir diriger ce parti et sans moi vous ne valez rien ». Pour les trois ministres, ces propos sont « durs et blessants » sans compter que Benkirane les a accusés d’être dépourvus de principes et de s’accrocher à leurs postes.    

Abdelilah Benkirane a également accusé, Ramid, Rebbah et tous les autres qui ont dénoncé sa manière de gérer sa campagne pour un troisième mandat, de traîtrise et de complot. Il a également tenté de mettre en doute la crédibilité de l’actuel chef de gouvernement, Saad Eddine El Othmani.

Par ailleurs, Assabah fait savoir que Benkirane compte également des adversaires parmi les dirigeants du MUR. M’hammed El Hilali, dirigeant du mouvement, a lui aussi critiqué la campagne de dénigrement visant tous les dirigeants s’opposant à Benkirane. El Hilali a accusé ce dernier de se « servir des brigades de janissaires » pour affaiblir ses adversaires. Avant El Hilali, Ahmed Raissouni avait déjà fait part de son opposition à un troisième mandat de Benkirane.

Aujourd’hui, dans le rang de ceux qui soutiennent Benkirane on peut citer Abdelali Hamieddine, vice-président de région et président de la commission parlementaire, Amina Maelainine, Mohamed Kheiyi, député de Tanger et Driss El Azami, député-maire de Fès.