CS de l'ONU : le mandat de la Minurso prorogé de six mois

5437685854_d630fceaff_b-
70
Partager :

Le Conseil de sécurité des Nations-Unies a décidé, mardi 30 avril de proroger de six mois le mandat de la Minurso, tout en consacrant, une fois de plus, la prééminence de l’initiative marocaine d’autonomie pour résoudre le conflit artificiel autour du Sahara marocain.

Le Conseil de sécurité "décide de proroger le mandat de la Minurso jusqu’au 31 octobre 2019", lit-on dans le texte de la résolution 2468 présenté par les Etats-Unis, et adopté mardi à une large majorité.

L’instance exécutive de l’ONU a consacré la prééminence de l’initiative d’autonomie, présentée par le Royaume le 11 avril 2007, en se félicitant des efforts "sérieux et crédibles faits par le Maroc pour aller de l’avant dans le processus visant un règlement" du conflit du Sahara.

De même, la résolution consacre, à nouveau, l’Algérie en tant que partie principale au processus visant à trouver "une solution politique, réaliste, pratique et durable" et "basée sur le compromis" à la question du Sahara.

Le texte appelle, dans ce cadre, à faire montre de volonté politique et à travailler dans une atmosphère propice au dialogue dans le but de faire avancer les pourparlers, assurant ainsi la mise en œuvre des résolutions du Conseil de sécurité depuis 2007 et le succès des négociations.

Le Conseil de sécurité reconnait, à cet égard, que “la concrétisation d’une solution politique à ce différend de longue date et le renforcement de la coopération entre les Etats membres de l’Union du Maghreb Arabe contribueraient à la stabilité et à la sécurité, induisant à son tour la création d’emplois, de croissance et d’opportunités pour l’ensemble des peuples de la région du Sahel".

La résolution réitère qu’il est indispensable de "faire preuve de réalisme et d’esprit de compromis pour aller de l’avant dans les négociations".

Sahara: la résolution 2468 consacre  l'Algérie comme partie principale au processus politique

La résolution 2468 du Conseil de sécurité, adoptée mardi à une large majorité, consacre, une nouvelle fois, l'Algérie en tant que partie principale au processus visant à trouver "une solution politique, réaliste, pratique et durable" à la question du Sahara qui soit "basée sur le compromis".

Dans le paragraphe opérationnel 3, la résolution exprime le "soutien total" du Conseil de sécurité aux efforts en cours du Secrétaire général et de son Envoyé personnel visant à "maintenir le processus renouvelé des négociations afin d’aboutir à une solution à la question du Sahara".

L’organe exécutif des Nations-Unies note, à cet égard, l’intention de l’Envoyé personnel, Horst Köhler, d’inviter le Maroc, l’Algérie, la Mauritanie et le polisario, à une nouvelle rencontre similaire aux deux tables-rondes tenues à Genève.

Le texte appelle, dans ce cadre, à faire montre de volonté politique et à travailler dans une atmosphère propice au dialogue dans le but de faire avancer les négociations, assurant ainsi la mise en œuvre des résolutions du Conseil de sécurité depuis 2007 et le succès des pourparlers.

La résolution, qui a réaffirmé, une fois de plus, la prééminence de l’initiative marocaine d’autonomie pour résoudre le conflit artificiel autour du Sahara marocain, a prorogé de six mois le mandat de la MINURSO, jusqu’au 31 octobre 2019.