Habib El Malki : La stabilité territoriale des Etats est un prérequis au développement

5437685854_d630fceaff_b-
165
Partager :

Habib El Malki, président de la Chambre des représentants, s’est entretenu avec le chef de la diplomatie mexicaine Marcelo Ebrard. Il a déclaré : « L’intégration économique est devenue, de nos jours, une véritable nécessité de survie », et a affirmé que la stabilité, la sécurité, l’intégrité territoriale des Etats, ainsi que l’unité des peuples, sont des prérequis pour le développement

"L’intégration économique est devenue, de nos jours, une véritable nécessité de survie", a-t-il déclaré au cours de cette entrevue qui s'est tenue à Mexico en marge de la cérémonie d'investiture du nouveau président mexicain, Andres Manuel Lopez Obrador, à laquelle M. El Malki a représenté SM le Roi Mohammed VI.

Cité par un communiqué de la Chambre, M. El Malki a d'autre part souligné que la question du Sahara marocain doit faire l’objet d’une attention particulière et d’une analyse approfondie à la lumière des réalités de l’heure. "Le monde d’aujourd’hui n’a plus grand chose à voir avec celui des années 1970 du siècle dernier. Il convient donc de procéder à une relecture des réalités nationales, régionales, continentales et mondiales qui rendent tout effort de développement tributaire de la stabilité, de la sécurité, de l’intégrité des territoriales des états et de l’unité des peuples", a-t-il dit.

M. El Malki a dans ce contexte relevé qu'aucun effort n’a été épargné pour jeter les bases d’un dialogue avec les voisins algériens, et a rappelé que SM le Roi a appelé récemment, à l’occasion du 43ème anniversaire de la Marche Verte, à la mise en place d’un mécanisme de dialogue bilatéral pour mettre à plat tous les malentendus et préparer le terrain pour le parachèvement de la construction d’un espace maghrébin de prospérité partagée.

Se félicitant de l’amitié solide qu’entretiennent les deux pays et de son potentiel de consolidation en termes de prolongement géopolitique, le président de la Chambre des représentants a noté que le Maroc est considéré comme une porte d’entrée vers l’espace africain et le Mexique comme point d’accès vers la scène latino- américaine. 

Il a par ailleurs attiré l’attention de son interlocuteur sur la politique volontariste du Royaume que le Souverain a érigé en modèle de coopération Sud-Sud, basée sur la solidarité, le codéveloppement et l’appropriation commune des défis du continent africain. Cette politique s’est concrétisée à travers la conclusion de près d’un millier d’accords de coopération au cours des multiples visites que SM le Roi a effectuées à travers le continent. 

"Ces initiatives ont permis de mettre en chantier des projets structurants à fort impact socio-économique, portant essentiellement sur les infrastructures de base, l’agriculture, la formation professionnelle, la banque, la finance et les liaisons aériennes", a-t-il fait observer, ajoutant que cette politique a été couronnée par le retour du Royaume au sein de sa famille institutionnelle continentale.

Évoquant la question de la migration, M. El Malki a mis en évidence le rôle du Royaume en tant que précurseur sur la rive sud de la Méditerranée, salué à l’échelle internationale pour sa gestion concertée, solidaire et respectueuse des droits humains de la problématique migratoire.

Le ministre mexicain, qui s’est montré particulièrement attentif aux mises au point de son interlocuteur marocain, s’est engagé à sensibiliser le nouveau président dans ce sens. Notant qu'il y a beaucoup de convergence et d’affinités politiques et idéologiques entre les deux pays, M. Ebrard a assuré qu'il va tout faire "pour que la position mexicaine soit réexaminée à la lumière des nouvelles réalités, pour que nous puissions commencer une nouvelle collaboration".

Compte tenu de l’importance particulière que la question migratoire revêt pour son pays, le responsable a confirmé la participation d’une importante délégation mexicaine à la Conférence de Marrakech sur la migration. Il a indiqué à cet égard qu’une coordination est en cours avec les pays d’Amérique Centrale en vue de l’adoption d’une position commune en appui à la mise en œuvre du Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières qui sera adopté à Marrakech.

L'entrevue s’est déroulée en présence de l’ambassadeur du Maroc à Mexico, Mohamed Chafiki.