Le Maroc et la Palestine entraveraient la tenue du sommet afro-israélien

5437685854_d630fceaff_b-
534
Partager :

Le Maroc et la Palestine exercent une grande pression sur les pays africains, notamment les pays musulmans, pour boycotter le somment Afrique-Israël prévu à Lomé, au Togo, fin octobre prochain

Selon le média israélien Jérusalem Post, le Maroc et la Palestine  exercent une énorme pression sur le président togolais Faure Gnassingbé pour l’annulation du sommet et exhortent également les pays musulmans d'Afrique à ne pas y assister, en faisant prévaloir que la conférence présentera un soutien à Israël et constituera un échec pour la cause palestinienne.

Selon la même source, le président palestinien, Mahmoud Abbas, a demandé à rencontrer Gnassingbé lors du sommet de l'Union Africaine tenu à Addis-Abeba début juillet et l'a exhorté à reconsidérer le sommet Afrique-Israël. Un haut fonctionnaire africain a déclaré que c'était la première fois qu’Abbas  demandait de rencontrer le chef togolais, qui occupe ses fonctions depuis 2005, et qui est attendu en Israël la semaine prochaine , pour une visite privée de trois jours, au cours de laquelle il rencontrera le premier ministre Benjamin Netanyahu.

La même source a indiqué qu’Israël sera représenté par pas moins de 130 entreprises lors de sa participation à ce sommet, et que le Maroc qui revient en Afrique en tant que puissance, considère que la présence d’Israël en Afrique mettra le royaume en réelle compétition économique sur le marché africain.

Par ailleurs, le Togo a prévu d’envoyer des invitations à 53 États africains afin d’assister au sommet Afrique-Israël qui durera quatre jours, tandis que 20 à 30 chefs d'État sont attendus. Pour rappel, Israël entretien des relations diplomatiques avec 40 des 48 pays de l'Afrique subsaharienne.