Les opposants d’El Omari continuent de faire bloc contre lui

5437685854_d630fceaff_b-
484
Partager :

Ilyas El Omari n’a, décidément, plus bonne presse dans son propre parti. Certains membres du PAM l’accusent d’avoir commis beaucoup d’erreurs, notamment d’avoir usé de favoritisme au profit de ses proches à Mdiq et Martil

Le quotidien Al Akhbar a affirmé qu’une source lui a confié que ces erreurs commises par El Omari étaient connues depuis les dernières élections communales et législatives. La même source confie que les opposants d’El Omari avaient refusé d’en parler à l’époque, pour des raisons stratégiques. Ils attendaient l’occasion de lui faire renvoyer l’ascenseur des résultats néfastes de son « tribalisme », souligne la même source.

Ce n’est que maintenant que ces accusations font surface alors qu’El Omari est accusé d’avoir mis de coté les compétences du parti en plaçant ses proches et amis en tête des listes électorales. De même, le quotidien souligne l’enrichissement rapide et illicite du « clan » d’El Omari qui a suscité le départ de plusieurs militants et personnalités politiques du parti.

La publication affirme même que ces agissements ont eu une conséquence néfaste au sein du parti puisque beaucoup se déchirent entre eux dans le seul but d’avoir des postes stratégiques et bénéficier par la même occasion des avantages de ces postes.

Ainsi, pour tenter de sauver le parti, les opposants d’El Omari sont entrain de former une coalition autour de Fatima-Zahra Mansouri, présidente du conseil national du parti, qui n’a d’ailleurs presque plus aucun lien avec El Omari.   

Celle-ci et quelques cadres du parti accusent El Omari d’avoir adopté la personnalisation du pouvoir dans la gestion du parti.