Ouverture à Rabat des travaux de la 5ème conférence internationale sur Al-Qods

5437685854_d630fceaff_b-
326
Partager :

Les travaux de la 5ème conférence internationale sur Al-Qods, organisée à l'initiative du Comité onusien pour l'exercice des droits inaliénables du peuple palestinien sous le thème "la question d'Al Qods après 50 ans d'occupation et 25 ans après les accords d'Oslo", se sont ouverts, ce mardi 26 juin à Rabat

La cérémonie d'ouverture de cet événement international, organisé pour la première fois au Maroc, a été marquée par un message royal dont lecture a été donnée par le ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale, Nasser Bourita.

Cette conférence de trois jours connait la participation du sous-secrétaire aux affaires politiques de l'ONU, Miroslav Jenca, du secrétaire général adjoint de l'Organisation de la coopération islamique (OCI), Samir Bakr, du représentant de l'Etat de Palestine, Mohammad Shtayyeh et du président du comité onusien pour l'exercice des droits inaliénables du peuple palestinien, Fodé Seck.

Cette conférence offre l'opportunité aux experts participants d'évaluer le processus d'Oslo et de prospecter les perspectives d'une résolution du conflit israélo-palestinen. Cette rencontre intervient dans une conjoncture internationale et régionale très complexe qui a grandement impacté l'avenir de la cause palestinienne, surtout après la suspension des négociations entre les parties palestinienne et israélienne.

Le choix du Maroc en tant que premier pays arabe à abriter une conférence internationale sur Al-Qods traduit la confiance et l'estime que voue la communauté internationale au rôle du roi Mohammed VI, président du Comité Al Qods, issu de l'OCI, en faveur de la cause palestinienne et aux initiatives concrètes menées par le Souverain pour la défense d'Al Qods et le soutien de la résistance des Maqdessis.

Le choix du Maroc est aussi une consécration du rôle du royaume dans les questions du Moyen Orient partant du sentiment de responsabilité et de respect de la légalité internationale. La conférence offre également l'opportunité de réitérer la position constante du royaume du Maroc en ce qui concerne la question d'Al- Qods et qui consiste à refuser toutes les mesures unilatérales concernant cette ville sainte et à les considérer comme illégales et sans effet, sachant qu'Al Qods est un territoire occupé et couvert par une série de résolutions internationales.

Cet événement est également l'occasion pour le Maroc de réitérer sa position constante et continue pour préserver le principe de la solution à deux Etats, en tant que choix stratégique, et ce de façon à garantir l'établissement d'un Etat palestinien indépendant avec Al Qods comme capitale dans les frontières du 4 juin 1967, conformément aux résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU et de l'initiative de paix arabe.