Décès de l'écrivain Bachir Kamari

5437685854_d630fceaff_b-

Entre l’écriture et l’enseignement, il ne choisit pas, il menait les deux de front

1
Partager :

Rabat- Le critique littéraire et dramaturge marocain, Bachir Kamari, est décédé jeudi à l’âge de 70 ans des suites d’une longue maladie, apprend-on auprès de sa famille.

Auteur de plusieurs ouvrages et publications, le défunt était professeur à la faculté des lettres et des sciences humaines de Kénitra et enseignait la littérature contemporaine à l'Université Mohammed V de Rabat.

Il fallait alors attendre l’année 1972 pour que les lecteurs et lectrices puissent découvrir cette plume qui a apporté sa pierre à l’édifice de la culture marocaine, sur les colonnes de journaux nationaux.

C’est en 1976 que le défunt avait intégré l’Union des écrivains du Maroc en tant que membre du bureau central.

Ses écrits sont partagés entre la littérature, la traduction, la critique, le théâtre et le cinéma.

"La poétique du texte romanesque" (234 pages) est l’une des publications importantes de l’écrivain. Il a, par ailleurs, réalisé un travail considérable sur l’écriture romanesque, le temps ontologique dans le roman arabe contemporain, la narration et bien d’autres thématiques.