Tanger et Fès : Des policiers dégainent pour interpeller deux individus mettant en danger la sécurité des citoyens

5437685854_d630fceaff_b-

310
Partager :

Rabat - Deux fonctionnaires de police exerçant respectivement au sein des brigades mobiles de secours de Tanger et Fès ont été contraints, vendredi matin, à brandir leurs armes de service sans en faire usage lors d'interventions sécuritaires visant à interpeller deux individus qui se trouvaient en état d'ébriété avancée et avaient exposé la sécurité des citoyens et des éléments de la police à des menaces sérieuses et dangereuses à l’aide d'armes blanches.

La police de secours relevant du district de Béni Makada de Tanger est intervenue pour interpeller un gardien de nuit, ayant des antécédents judiciaires pour vol qualifié, qui avait menacé le personnel d'une station service à l'aide d'une arme blanche, indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), précisant que le suspect avait opposé une résistance violente à la patrouille de police contraignant un de ses éléments à dégainer, par précaution, l'arme de service, ce qui a permis d'interpeller le mis en cause.

À Fès, les éléments de la police de secours sont intervenus pour interpeller des individus en état d'ébriété avancée qui avaient mis en danger la sécurité des citoyens, ce qui a contraint un gardien de la paix à brandir son arme de service, sans l'utiliser, pour neutraliser la menace et interpeller le mis en cause principal qui avait opposé une résistance violente à la patrouille de police, ajoute la même source.

Les services de la police judiciaire de Tanger et Fès ont placé les mis en cause en garde à vue, à la disposition des enquêtes préliminaires menées sous la supervision des parquets compétents, en vue de déterminer l'ensemble des actes criminels qui leurs sont reprochés, conclut la DGSN.

Une patrouille de la police touristique est intervenue au quartier R'cif dans l’ancienne médina de Fès pour interpeller le suspect qui fait l’objet de plusieurs plaintes pour vol sous la menace de violence et coups et blessures à l’aide d’arme blanche, indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), précisant que le prévenu a opposé une résistance farouche aux éléments de la police ce qui a contraint un officier de police à dégainer son arme de service permettant ainsi de neutraliser le suspect et de saisir l’arme blanche utilisée dans l’agression.

Le mis en cause a été placé en garde à vue à la disposition de l’enquête menée sous la supervision du parquet compétent, pour déterminer les tenants et aboutissants de cette affaire, ainsi que l’ensemble des actes criminels qui lui sont reprochés, conclut la même source.