Le coronavirus a eu raison d'une des plus anciennes boîtes de nuit de Séoul

5437685854_d630fceaff_b-

Une photo prise le 26 septembre du Club MWG, une des plus anciennes boîtes de nuit de Séoul, qui a fermé ses portes

109
Partager :

 

 

Nichée au milieu des néons d'un des quartiers de Séoul connu pour sa vie nocturne, l'une des plus anciennes boîtes de nuit de la capitale sud-coréenne, le Club MWG, a fermé ses portes ce week-end, victime de la pandémie de coronavirus.  

Fondé en 1994, le Club MWG a connu son heure de gloire dans les années 90 quand les boîtes de nuit underground étaient encore rares à Séoul. 

Situé dans le quartier nocturne de Hongdae, cet espace intime pouvant accueillir 200 personnes devait sa notoriété aux groupes "indé" et aux célèbres DJ qui s'y sont produits ainsi qu'à ses soirées LGBT. 

Mais au cours de la dernière décennie, le night-club a dû faire face à une concurrence accrue. 

Et la pandémie de nouveau coronavirus, qui a contraint à plusieurs reprises depuis mai toutes les boîtes de nuit de Séoul à fermer leurs portes, a porté un coup fatal au Club MWG.

"J'ai l'impression que l'on arrache mes membres", a affirmé à l'AFP la propriétaire Kim Eun-hui après la fermeture de son établissement. 

Pour garder son club ouvert, elle s'est toujours battue, n'hésitant pas à travailler comme ouvrière dans le bâtiment, professeure particulière ou même comme femme de ménage à temps partiel. 

Mais depuis l'entrée en vigueur des mesures de restriction prises pour endiguer l'épidémie, elle n'a pas réussi à gagner suffisamment d'argent pour payer le loyer de l'établissement. 

"Je ne voulais pas abandonner... mais il a fini par succomber au coronavirus", regrette-t-elle.

Les critiques culturels affirment que ce club a contribué à faire de Hongdae une scène musicale unique dans les années 1990. 

Il était alors connu pour ses concerts underground - de musique "indé» en passant par le heavy metal - et pour être fréquenté par une jeunesse particulièrement exubérante.

"Nous avons perdu un symbole qui représentait Hongdae", souligne le critique Kim Seong-su.

Les habitués de cette boîte de nuit ont été accablés par cette nouvelle.

"J'étais tellement triste, je me sentais tellement mal qu'à un moment je ne pouvais plus rien dire", témoigne Kim Jong-chun, 40 ans, qui y venait régulièrement depuis près de vingt ans. 

"J'aimais l'ambiance qui y était très différente des autres lieux", souligne cet ancien habitué.

"J'ai été dans d'autres endroits mais aucun autre ne pourra jamais remplacer le Club MWG."

lire aussi