Laâyoune : Premiers lauréats de la formation en spectacles vivants

5437685854_d630fceaff_b-

1511
Partager :

Une trentaine de jeunes de la région de Laâyoune-Sakia-El Hamra ont achevé, ce dimanche 23 janvier, une formation d'un an sur les techniques et l’administration des spectacles vivants, sous l’égide de l’association Racines dans le cadre du projet "Le Son du sud", initié par la Fondation Phousboucraa.

La cérémonie de clôture de ce programme, qui s’est déroulée au Palais des Congrès à Laâyoune, a été marquée par la remise d’attestations au profit de 15 jeunes formés sur les métiers techniques des spectacles vivants et à 15 jeunes dans le domaine de l’administration des projets culturels.

La formation technique a porté sur des modules ayant trait à l’électrotechnique, au son, à la lumière, aux structures scéniques et à la réalisation d’un festival de fin de formation, alors que la formation administrative a concerné la méthodologie d’élaboration d’un projet culturel, la gestion et la comptabilité, la communication, l’environnement culturel et la recherche des financements, précise-t-on.

Ce programme a été couronné par l’organisation, en fin de semaine à Laâyoune, du festival "Wennibik" qui a permis aux jeunes stagiaires de mettre en pratique les connaissances apprises au cours de cette formation.

« Le festival Wennibik est un exercice pratique pour les stagiaires de formation technique et administrative dans le domaine des spectacles vivants, qui sont désormais capables de travailler ensemble pour faire une mini-politique culturelle ou des propositions en termes de festivals et de programmations culturelles et artistiques », a expliqué le coordinateur de Racines, Adel Saadani. Avant d'ajouter, « l’important aujourd’hui est d’accompagner ces professionnels du spectacle à concrétiser des projets artistiques pour perfectionner davantage leurs connaissances et devenir eux-mêmes des relais pour la formation dans le domaine des spectacles vivants », mettant l’accent sur l’importance de l’économie culturelle pour le renforcement du capital, de l’attractivité et du développement de la région. 

Placé sous le signe « la paix par la diversité », le festival "Wennibik" s’est distingué par un éventail varié d’activités, allant du théâtre aux sports urbains, en passant par la poésie, l’exposition de photographies, la parade et les conférences.