La HACA célèbre aux tempo lent du de malhoun la participation féminine et la régulation citoyenne

5437685854_d630fceaff_b-
687
Partager :

Rabat - La Haute Autorité de la communication audiovisuelle (HACA) a choisi cette année, pour célébrer la Journée internationale des droits des femmes, d’offrir "une expérience régulateur" à un groupe de femmes marocaines de différents milieux sociaux, catégories socio-professionnelles et backgrounds culturels.

Une agricultrice, une ouvrière, une médecin, une militante féministe, une étudiante, une femme âgée, une chauffeure, une ingénieur et une femme au foyer ont été conviées le 05 mars 2020 à participer à un atelier de visionnage et d’examen critique de contenus médiatiques nationaux, spécialement organisé à leur intention à l’occasion du 8 mars, indique jeudi un communiqué de la HACA.

Par cet événement, la HACA, instance constitutionnelle de régulation médiatique et de bonne gouvernance, a voulu sensibiliser à l’importance de la prise en compte de la perspective et de la participation des femmes pour la consécration d’une régulation médiatique citoyenne et en phase, à la fois, avec les attentes des Marocaines et des Marocains et avec un nouveau modèle de développement de la société où chacun peut trouver sa place et apporter sa contribution, précise-t-on de même source.

Ces dix régulatrices d’un jour ont pu ainsi visionner, écouter et analyser un échantillon diversifié de programmes radiophoniques, télévisuels ainsi que des exemples de contenus numériques.

Des extraits de débats politiques, d’informations générales, de sujets de société, de spots publicitaires, de programmes de divertissement, entre autres, ont offert à ces femmes l’occasion de donner leur avis sur le traitement médiatique de certaines questions appréhendé à l’aune de la conformité avec les exigences des lois marocaines en matière d’obligation de respect dans les contenus médiatiques, des principes et valeurs démocratiques.

Par ailleurs, l’atelier a été ouvert par une brève présentation de ces valeurs et principes dont la lutte contre le discours de haine, la lutte contre la stigmatisation et les stéréotypes de genre, la lutte contre le racisme, la promotion des droits de l’homme, la protection du jeune public, le respect de la dignité humaine, la promotion de la culture de l’égalité ou encore la protection des droits des usagers des médias contre la manipulation, la publicité clandestine et mensongère, etc.

Les travaux de cet atelier interactif se sont déroulés en présence de la Présidente de la HACA, Mme Latifa Akharbach, du Directeur Général M. Benaissa Asloun, des membres du Conseil Supérieur de la communication audiovisuelle et des différents directeurs de l’Instance, note le communiqué, précisant que l’organisation de cet évènement a été conçue comme une illustration de la nouvelle orientation de la communication du régulateur marocain caractérisée notamment par une plus grande ouverture sur les citoyens usagers et consommateurs des médias et une plus grande promotion des valeurs de la diversité.

Le programme de célébration du 8 mars 2020 mis en place par la HACA s’est clôturé par une soirée conviviale axée sur le patrimoine musical féministe. La troupe de Melhoun présidée par l’artiste Abdelhak Bouayoune a ainsi donné lors de cette soirée, un récital comprenant exclusivement des qassida célébrant les femmes, conclut le communiqué.

lire aussi