Ramadan : plusieurs manquements aux conditions d'insertion des messages publicitaires

5437685854_d630fceaff_b-
338
Partager :

Rabat - Le Conseil Sup?rieur de la Communication Audiovisuelle (CSCA) a relev? plusieurs manquements relatifs aux conditions d?insertion des messages publicitaires sur les services t?l?visuels nationaux durant le mois de Ramadan 2019, soulignant que ces d?passements ont ?t?, n?anmoins, moins importants que ceux relev?s les ann?es pr?c?dentes.

Ce constat a ?t? ?tabli suite au suivi pr?cis effectu? par la Haute autorit? de la communication audiovisuelle (HACA) de l?ensemble de la programmation publicitaire sur les services t?l?visuels nationaux durant le mois de Ramadan 2019, dans le cadre de sa mission de veille au respect par les op?rateurs de communication audiovisuelle de la l?gislation et de la r?glementation en vigueur en mati?re de communication publicitaire, indique un communiqu? de la HACA.

Selon la m?me source, ce ph?nom?ne des d?passements publicitaires, habituellement constat? durant le mois de Ramadan, particuli?rement pour le cr?neau horaire r?duit de la rupture du je?ne, r?sulte d?une concentration publicitaire pr?judiciable au confort des t?l?spectateurs.

Le Conseil Sup?rieur a toujours eu une vigilance particuli?re face ? ces pratiques et a, ? cet ?gard, prononc? plusieurs sanctions ? l?encontre des op?rateurs contrevenants, rappelle la m?me source, pr?cisant qu?il appara?t, ? la lumi?re de l?exp?rience pass?e et des donn?es disponibles concernant la situation ?conomique des op?rateurs, que la question des d?passements publicitaires, lesquels sont g?n?ralement relev?s sur les cha?nes de t?l?vision ?dit?es par les soci?t?s nationales de l?audiovisuel public, ne peut ?tre r?solue que par le biais des sanctions.

Ce probl?me questionne la r?alit? des modes de financement des soci?t?s nationales de l?audiovisuel public et leur mod?le ?conomique, le niveau de d?pendance ? la ressource publicitaire atteint par ces soci?t?s est inconciliable avec l?importance des obligations inh?rentes ? leur mission de service public, poursuit le communiqu?.

Par ailleurs, le Conseil Sup?rieur a toujours pris position, dans les formes autoris?es par la loi en vigueur, sur les manquements relev?s durant le mois de ramadan concernant l?encadrement des insertions publicitaires, notamment, les r?gles relatives ? l?identification du parrain et ? la s?paration des messages publicitaires par des g?n?riques sp?cifiques, selon la m?me source qui pr?cise que cet encadrement pr?ventif ?tant un imp?ratif pour ?viter l?induction des t?l?spectateurs/consommateurs en erreur sur la nature des programmes pr?sent?s et la distinction indispensable entre contenus publicitaires et contenus ?ditoriaux.

La garantie d?une communication publicitaire audiovisuelle libre et respectueuse des principes et des valeurs ?dict?s par la loi n? 77-03 est partie int?grante du mandat de la Haute Autorit?, insiste le communiqu?, faisant observer qu?elle demeure au centre des pr?occupations du Conseil Sup?rieur, soucieux de f?d?rer les efforts de tous les intervenants de l??cosyst?me m?diatique marocain pour le d?veloppement du march? publicitaire.

Cela passe forc?ment par la promotion des bonnes pratiques susceptibles de renforcer ? la fois la qualit? de la programmation publicitaire et la croissance et la transparence des ressources publicitaires des m?dias audiovisuels, dans le respect scrupuleux des droits du citoyen-usager des m?dias et avec le souci permanent de garantir les int?r?ts de l?entreprise audiovisuelle, explique le communiqu?.

?

lire aussi