Un sixième cas au Maroc, l’OMS déclare le Covid-19 comme une pandémie

5437685854_d630fceaff_b-
1032
Partager :

Alors que le ministère de la Santé a annoncé mercredi un nouveau cas confirmé d'infection au nouveau coronavirus (Covid-19) au Maroc, portant à six le nombre des personnes contaminées au virus, l’OMS vient de déclarer que l'épidémie du Covid-19 qui sévit dans différents pays dans le monde peut être considérée comme une pandémie.

C’est mercredi à Genève que le directeur de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus que « nous avons estimé que le Covid-19 peut être qualifiée de pandémie", a déclaré le directeur général de l'OMS en conférence de presse à Genève, exprimant ses profondes préoccupations face "aux niveaux alarmants de propagation et de gravité".

"Décrire la situation comme une pandémie ne change pas l'évaluation de la menace posée par ce coronavirus. Cela ne change pas ce que fait l'OMS, et cela ne change pas ce que les pays devraient faire", a-t-il affirmé.

Le patron de l'OMS a estimé que dans "les jours et les semaines à venir", le nombre de cas, de décès et de pays touchés allait augmenter. Il a appelé, une fois de plus, les pays à agir pour "contenir" l'épidémie, qui a fait plus de 4.000 morts dans le monde.

"Nous devons être plus agressifs", a insisté Ghebreyesus, soulignant que cette "pandémie" pouvait "être contrôlée".

Pour le nouveau cas marocain, il s'agit d'une ressortissante française d'origine sénégalaise âgée de 64 ans souffrant d'une maladie chronique, arrivée à Fès le 5 mars en provenance de France, a précisé le ministère dans un communiqué.

Après avoir présenté des symptômes respiratoires le samedi 07 mars, la patiente s'est rendue dans l'un des établissements hospitaliers où elle a été prise en charge par un staff médical spécialisé qui a soupçonné une contamination au coronavirus.

Les analyses effectuées au laboratoire de l'Institut Pasteur-Maroc se sont révélées positives et la patiente a été prise en charge conformément aux procédures sanitaires en vigueur, ajoute-t-on de même source.

Le ministère affirme que ses services prennent les dispositions nécessaires à l'égard de ce genre de cas, conformément aux normes de santé nationales et internationales, de même qu'ils veillent à identifier ses contacts pour une évaluation de leur éventuelle contamination.