Benzema qui fait le bonheur des bleus condamné dans une absurde affaire de chantage

5437685854_d630fceaff_b-

Avec Karim Benzema, le sélectionneur français, revenu de ses ressentiments, a enfin trouvé le maillon manquant à l’efficacité de sa défense

1
Partager :

 

Paris - L’international français et star du Real Madrid, Karim Benzema, a été condamné, mercredi par le tribunal correctionnel de Versailles, à un an de prison avec sursis pour complicité de tentative de chantage envers son ancien coéquipier Mathieu Valbuena, rapportent les médias de l’hexagone.

Le footballeur, qui a aussitôt fait appel du jugement, a également écopé d’une amende de 75.000 euros.

Pour son implication dans "l'affaire de la sextape", un chantage à la vidéo intime à l'encontre du footballeur Mathieu Valbuena en 2015, le ministère public avait requis à l’encontre du joueur 10 mois de prison avec sursis et 75.000 euros d'amende. Toutefois, le jugement a été plus sévère que les réquisitions du parquet de Versailles.

Lors du réquisitoire, les procureurs avaient rappelé le devoir d'exemplarité de la star française, "porteur d'une image, d'espoir, de notoriété et de valeurs morales".

Outre Benzema, quatre autres hommes ont été jugés pour cette affaire et ont écopé des peines allant de dix-huit mois d'emprisonnement avec sursis à deux ans et demi de prison ferme.

Les avocats du footballeur, qui était absent à l'énoncé du jugement en raison du calendrier sportif, se sont dits sidérés dénonçant une peine "sévère", "injuste", une "condamnation sans preuve" et "d'affichage" ainsi qu'une "présentation tronquée des faits".