CAN: La presse algérienne se réveille avec la gueule de bois suite à l’élimination précoce des verts

5437685854_d630fceaff_b-

Ne digérant pas cette sortie, comme en 2022, la presse algérienne était unanime à qualifier de “fiasco” et d’”humiliante” cette contre-performance des Fennecs, pourtant annoncés parmi les favoris de cette compétition.

1
Partager :

 

Alger - Au lendemain de l’élimination jugée « humiliante » de la sélection nationale algérienne face à son homologue mauritanienne à la CAN, la presse algérienne s’est levée mercredi avec la gueule de bois après ce match de la "honte", conclu par une élimination précoce dès le premier tour de cette compétition continentale.

L’Algérie a été éliminée dès le premier tour de la Coupe d’Afrique pour la deuxième fois d’affilée en perdant contre la Mauritanie (0-1), mardi soir en match de la 3e et dernière journée du groupe D de la Coupe d’Afrique des nations (CAN-2023) de football, en Côte d’Ivoire.

Ne digérant pas cette sortie, comme en 2022, la presse algérienne était unanime à qualifier de “fiasco” et d’”humiliante” cette contre-performance des Fennecs, pourtant annoncés parmi les favoris de cette compétition.

“C’est un fiasco”, titre le journal L’Expression, affirmant que cette élimination soulève des questions sur la performance de l’équipe, la stratégie de l’entraîneur, et la capacité des joueurs à répondre aux attentes.

Selon le quotidien, lors de cette soirée “cauchemardesque”, le tableau aurait pu être encore plus sombre pour l’Algérie, si ce n’était de la maladresse des joueurs mauritaniens et des arrêts héroïques du gardien des verts, Anthony Mandera.

“La défaite crée une atmosphère de honte et de déshonneur parmi les supporters, qui espéraient une meilleure performance de leur équipe nationale”, souligne le journal.

“Ennahar” qualifie la participation à cette CAN d’”une nouvelle désillusion” pour l’Algérie, encore éliminée dès le premier tour.

Les Verts quittent ainsi la compétition, prématurément et par la petite porte, admet le journal, tandis que son confrère “Le Soir d’Algérie” constate que le parcours de la sélection algérienne de football s’arrête au premier tour de la phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations, comme en 2022.

“C’est la fin douloureuse d’une époque pour l’entraîneur Djamel Belmadi et l’équipe d’Algérie de football éliminée mardi soir au premier tour de la CAN 2023”, écrit le journal électronique “TSA”, critiquant sévèrement les choix de Belmadi et son incapacité à trouver des solutions à l’inefficacité offensive des Verts.

“Le coach des Verts a longuement vécu et surfé sur son succès inattendu en CAN 2019 quand il avait gagné, avec une équipe jeune et pleine de talents, le trophée africain sur les terres égyptiennes”, rappelle la même source, relevant que la série de 35 matchs sans défaite qui a suivi cette consécration a conforté Belmadi dans ses choix.

C’est la deuxième sortie sans gloire d’affilée des Verts dès le premier tour de la CAN après celle de CAN 2021 (décalée à 2022), et le troisième échec retentissant pour les camarades de Ryad Mahrez si on y ajoute l’élimination en barrages du Mondial 2022.

Selon TSA, aujourd’hui, Belmadi “paie cash son entêtement à toujours compter sur les mêmes joueurs qui ne sont pas aptes à porter les couleurs nationales, et son arrogance qui se manifestait dans les conférences de presse où il parlait de tout, sauf du football”.

Grâce à Mohamed Dellah Yaly (37e), la Mauritanie signe la première victoire de son histoire en CAN et termine troisième de son groupe avec 3 points.