5 migrants morts et140 membres des forces de l'ordre ont été blessés, dont 5 grièvement, lors d'une tentative d'entrée à Mélilia

5437685854_d630fceaff_b-

Photo prise le 4 mars 2022 montre une vue de la clôture de la honte séparant le Maroc (à droite) de la ville occupée de Melilla. (Photo de Fadel SENNA / AFP)

1
Partager :

 

Cinq migrants d'origine africaine ont trouvé la mort et 76 autres ont été blessés, dont 13 grièvement, lors d'une tentative massive d'entrée vendredi matin dans l'enclave espagnole de Melilla, au nord du Maroc, selon les autorités locales marocaines.

Par ailleurs, 140 membres des forces de l'ordre ont été blessés, dont 5 grièvement, indiquent ces autorités locales dans un communiqué.

"Selon les autorités locales de la province de Nador, un groupe de migrants en situation irrégulière originaires d'Afrique subsaharienne ont tenté vendredi matin de rejoindre Melilla en escaladant la clôture en fer qui la sépare de la ville de Nador", a expliqué le communiqué.

"Au cours de l'intervention des forces de l'ordre pour faire avorter cet assaut (contre l'enclave de Melilla), marqué par l'usage de méthodes très violentes de la part des migrants, 140 éléments des forces de l'ordre ont été blessés, dont 5 grièvement", selon les autorités de Nador.

"Au cours de cet assaut, cinq migrants sont morts dans des bousculades et en tombant de la clôture" qui entoure l'enclave, ajoute le communiqué qui précise que 76 migrants ont été blessés, dont 13 grièvement.

L'ensemble des blessés ont été transférés à l'hôpital Al Hassani de Nador et au Centre hospitalier universitaire d'Oujda (nord-est) pour y recevoir les soins et traitements nécessaires, est-il détaillé.

Près de 2.000 migrants ont essayé d'entrer vendredi matin dans la ville occupée de de Mélilia et 130 d'entre eux y sont parvenus, dans ce qui constitue la première tentative d'entrée massive depuis la normalisation des relations entre Madrid et Rabat, selon les autorités locales espagnoles.

Situées sur la côte nord du Maroc, Melilia et l'autre ville occupée, avec Sebta par l’Espagne. Elles sont régulièrement l'objet de tentatives d'entrée de la part de migrants cherchant à rejoindre l'Europe.