Expo’ : ''Première Symphonie'' de couleurs et d'émotions de Chaimaa Mellouki à Rabat

5437685854_d630fceaff_b-

Née à Nanterre en 1983, Chaimaa Mellouki, une artiste visuelle maroco-française qui vit en France, a poursuivi des cours d'arts plastiques au Museum of Modern Art (MOMA) de New York, à l'Université de Florence et à l'université de New York aux Etats-Unis

1
Partager :

Rabat - "Première Symphonie" est le titre d'une exposition de l’artiste maroco-française Chaimaa Mellouki, prévue du 30 juin au 30 juillet à Rabat.

Cette exposition, dont le vernissage aura lieu jeudi à 18h30 à l'Espace Rivages au siège de la Fondation Hassan II pour les Marocains résidant à l'étranger, entre dans le cadre de la programmation "série jeunes talents MRE" qui a pour objectif de permettre aux artistes en début de parcours vivant à l'étranger d'exposer pour une première fois, indique un communiqué de la Fondation.

Née à Nanterre en 1983, Chaimaa Mellouki, une artiste visuelle maroco-française qui vit en France, a poursuivi des cours d'arts plastiques au Museum of Modern Art (MOMA) de New York, à l'Université de Florence et à l'université de New York aux Etats-Unis, fait savoir la même source.

"Sa création est une exploitation de différents styles notamment le figuratif, le fluide art et le surréalisme. A travers la couleur, elle libère les émotions ressenties au moment de la création. Sans restrictions, elle parcourt des terrains inconnus à la recherche de la Beauté", explique le communiqué.

"J’ai grandi à Paris, capitale culturelle mondiale, dès mon plus jeune âge, j’étais fascinée par l’art. Le Louvre a toujours été mon lieu de prédilection. Je dessine depuis toujours, plus jeune à l’école, je dessinais pendant mes cours et souvent c’est la beauté qui m’inspirait. Je pense que l’art ne vient pas à nous, il fait partie de notre être et de notre essence", raconte Chaimaa Mellouki dans un entretien publié sur le site de la Fondation.

"Mon travail s’inscrit dans plusieurs styles allant de l’abstrait au figuratif, du fluide art au surréalisme. J’explore les styles au gré de mon imagination et de mon processus créatif. Les premières toiles que j’ai faites étaient d’inspiration africaine. Mes thèmes de prédilection sont la beauté, l’inconscient et l’expression des sentiments. La beauté a toujours été source de fascination et de quête de perfection", renchérit la jeune plasticienne qui se dit influencée notamment par Van Gogh, Monet, Manet et Picasso.