Ivoiriens et Nigériens pour des ''relations de confort et de confiance'' avec le Mali, la Guinée et le Burkina

5437685854_d630fceaff_b-

Le président ivoirien Alassane Ouattara (à droite) et le président nigérien Mohamed Bazoum (à gauche) tiennent une conférence de presse après une réunion au palais présidentiel d'Abidjan, le 23 juin 2022. Le président du Niger, Mohamed Bazoum, est en visite officielle de deux jours à Abidjan (Photo de Sia KAMBOU / AFP)

1
Partager :

 

Abidjan - Le président Alassane Ouattara a réitéré, jeudi à Abidjan, son souhait d’entretenir des “relations de confort et de confiance” avec les pays voisins que sont le Mali, le Burkina-Faso et la Guinée, dirigés par des régimes militaires à l’issue de différents coups d’Etat.

Le président Ouattara l’a signifié lors d’un point presse conjoint avec son homologue du Niger, Mohamed Bazoum, qui effectue une visite officielle en Côte d’Ivoire, précise l’Agence ivoirienne de presse AIP.

“Ce sont des pays avec lesquels nous voulons entretenir et développer des relations de confort, de confiance et souhaiter surtout que le processus démocratique avance, que les peuples de ces pays ne continuent plus de souffrir de l’environnement actuel”, a-t-il déclaré.

Le chef de l’exécutif ivoirien a expliqué qu’en prélude au sommet de la CEDEAO le 3 juillet prochain à Accra, «nous avons essayé d’harmoniser nos points de vue sur ce dossier délicat, que ce soit sur le Burkina, le Mali ou la Guinée», ajoute la même source.

«Je suis venu aussi faire avec lui un tour d’horizon des problèmes qui nous concernent, qui sont le problème de cette insécurité qui envahit notre espace de l’Afrique de l’Ouest avec des effets totalement inattendus sous la forme de coup d’Etat », a souligné, de son côté, le président du Niger, Mohamed Bazoum.

Il a ajouté qu'”avec le président Ouattara, nous sommes en train de conjuguer nos efforts pour accompagner ces pays frères à se sortir de cette mauvaise passe dans laquelle ils se sont retrouvés”.