Le RNI, l’Istiqlal et le PPS réagissent au discours du Trône

5437685854_d630fceaff_b-

Le Roi nommant Aziz Akhannouch chef de gouvernement et le chargent de former le nouveau gouvernement le 10 septembre 2021

1
Partager :

Le RNI salue la volonté royale de poursuivre l’édification d’un Maroc avancé et fort de sa dignité

Rabat - Le Rassemblement national des indépendants (RNI), formation que dirige le chef du gouvernement Aziz Akhannouch, a salué la volonté royale de poursuivre l'édification d’un Maroc de progrès et de développement, se félicitant du contenu du discours adressé par le Roi Mohammed VI à la Nation, à l’occasion du 23ème anniversaire de l’accession du Souverain au Trône.

Dans un communiqué, le parti de la Colombe a affirmé que le Discours royal est porteur de messages forts, notamment la volonté  de poursuivre l’édification d’un Maroc avancé et fort de sa dignité, soulignant l'impératif que tous les Marocains, hommes et femmes, prennent une part active à la dynamique de développement.

Le parti a salué également l'engagement ferme du Souverain en faveur de la consécration des piliers de l’État social, en particulier l'élargissement de la couverture sanitaire obligatoire et la généralisation des allocations familiales entre 2023 et 2025 à sept millions d’enfants.

Le RNI s'est félicité de cette dynamique sociale ancrée par la mise en œuvre du grand projet de généralisation de la protection sociale et de mise à niveau du système de santé.

S'attardant sur la promotion des conditions des femmes, le parti de la colombe s'est félicité du contenu du Discours royal quant à la nécessité que la femme marocaine apporte son plein concours dans tous les domaines, en lui offrant toutes les possibilités d’épanouissement et en lui accordant la place qui lui revient de droit, saluant à cet égard, l'appel de Sa Majesté le Roi à la mise à jour les dispositifs et les législations nationales dédiés à la promotion de ces droits, notamment le Code de la Famille.

Aussi, le RNI s'est félicité des efforts concertés par le Royaume sous le leadership de SM le Roi pour surmonter les répercussions de la pandémie de Covid 19, permettant ainsi à l’économie nationale de résister aux crises et aux soubresauts, en plus de l’impact de la sécheresse, tout en saluant l'esprit de synergie et de solidarité des Marocains dans toutes ces circonstances difficiles grâce "la parfaite symbiose entre le Trône et le peuple".

"En dépit d’une conjoncture internationale fluctuante, nous devons néanmoins rester optimistes et nous focaliser sur nos atouts. Nous devons aussi tirer le meilleur parti des opportunités et des perspectives ouvertes par ces mutations pour drainer plus d’investissements, stimuler les exportations, promouvoir le produit national", se félicite le RNI en citant un extrait du Discours Royal.

Le parti politique a salué également le souci constant du Souverain de gérer les priorités et de tendre la main envers les frères algériens, notant que les frontières se muent en passerelles permettant au Maroc et à l’Algérie d’accéder à un avenir meilleur et d’offrir un bel exemple de concorde aux autres peuples maghrébins.

L'Istiqlal se félicité de la révolution sociale tranquille

Parti de l'Istiqlal (PI), coalition gouvernementale, a salué hautement l'approche holistique et infrangible initiée par le Roi Mohammed VI pour promouvoir les conditions de la famille, notamment en termes du respect des droits de la femme, de l'enfant et de l'homme, et ce afin de préserver la cohésion familiale et améliorer le climat de coexistence en son sein, en considérant la famille comme le noyau de base de la société.

Dans un communiqué publié à l'issue d'une réunion présidée par le secrétaire général du parti, Nizar Baraka, après le Discours adressé par le Souverain à la Nation, à l’occasion du 23ème anniversaire de l’accession du Souverain au Trône, le Comité exécutif du Parti a annoncé, en réactivité avec l'Appel Royal de revoir le Code de la Famille, la mise en place d'un comité formé de la direction et des cadres du parti spécialisés dans le domaine, afin d'élaborer une vision relative au Code de la Famille et de promouvoir la participation active des femmes au développement.

De même, le Comité exécutif du PI s'est félicité de "la révolution sociale tranquille" conduite par le Souverain pour la promotion des conditions sociales des citoyens, la généralisation de la protection sociale, notamment la couverture sanitaire et l'élargissement graduelle des allocations familiales, ainsi que le lancement de la réforme structurelle du secteur de la santé pour accompagner ce chantier royal ambitieux.

Il s'agit aussi, selon le PI, de poursuivre la politique de soutien au pouvoir d'achat des citoyens en renforçant la caisse de compensation, en améliorant les revenus, la prise en charge des nécessiteux relevant des différentes catégories sociales vulnérables, et ce en guise d'allégement des effets et répercussions des différentes crises économiques, naturelles et sociales.

Le parti de la Balance a plaidé, dans ce sens, pour la consolidation et le renforcement du patriotisme économique à la lumière des circonstances difficiles planant sur le pays, et le raffermissement des mécanismes de solidarité nationale, notamment pour les secteurs économiques à chiffre d'affaires et bénéfices importants, afin de contribuer à la réussite de cette révolution sociale.

Il a également plaidé pour l'accélération de l'opérationnalisation du registre social unifié afin de cibler davantage les catégories nécessiteuses, et la gestion efficace de l'effort public, ainsi que pour une équité territoriale, saluant, par ailleurs, les Hautes Instructions Royales relatives à la lutte contre la corruption et à mettre fin aux agissements économiques privilégiant les intérêts personnels au détriment des intérêts du pays et du citoyen, ainsi qu'à faire face à la spéculation et les monopoles.

À cet égard, le Comité exécutif a appelé à la mise à niveau et au renforcement du rôle du Conseil de la Concurrence notamment en termes du contrôle des prix, pour lutter contre d'éventuelle connivence et les agissements immoraux et illégaux des sociétés en la matière, ainsi que lutter contre les monopoles et le lancement d'un système intégré de mécanismes juridiques et judiciaires pour surveiller l'approvisionnement des marchés en matières de base.

De même, le PI s'est félicité des directives royales visant à "améliorer le climat des affaires, à renforcer l'attractivité de notre pays pour les investissements étrangers et nationaux, à faciliter les démarches administratives, à lever toutes les restrictions et obstacles auxquels sont confrontés les investisseurs, et à transformer la crise actuelle en réelles opportunités".

Dans la foulée, le Comité exécutif est pour l'activation de la nouvelle charte de l'investissement dans ses dimensions territoriales et régionales, à même de surmonter les obstacles liés à l'investissement et à fournir toutes les incitations et conditions appropriées pour lancer une nouvelle dynamique d'investissement dans le cadre des programmes de développement régional.

Le PI s'est attardé sur le rôle central joué par le Royaume en tant que pôle de paix, de stabilité et d'unité sur le continent africain, saluant la politique de la "main tendue" de Sa Majesté le Roi envers les frères algériens.

PPS : Le Roi a insisté sur la nécessité de renforcer la protection des catégories faibles

Le bureau politique du Parti du progrès et du socialisme (PPS), opposition, a salué les "orientations avancées" contenues dans le discours adressé par SM le Roi Mohammed VI à la Nation à l'occasion du 23ème anniversaire de la Fête du Trône.

Le discours remarquable du Roi, à l'instar de l'ensemble des discours royaux à l'occasion de cette commémoration nationale symbolique, a insisté, souligne le PPS, sur l'impératif de promouvoir le statut de la femme marocaine en lui permettant de jouir pleinement de l'intégralité de ses droits, tout en consacrant l'égalité homme-femme à travers l'opérationnalisation des mécanismes et institutions concernés, a indiqué le bureau politique du PPS dans un communiqué.

Le discours royal a également appelé à rectifier les lacunes et défaillances qui entravent la bonne mise en œuvre du Code de la famille, en s'appuyant sur une concertation ouverte dans le cadre d'une interprétation évoluée des desseins de la loi islamique, a relevé la même source.

Dans ce contexte, le Parti exprime sa "forte adhésion à cet important chantier, eu égard à la place qu'occupe l'égalité dans le projet sociétal du PPS, dans l'espoir qu'il permette d'insuffler un vent nouveau aux domaines démocratique, des droits et politique en général".

Le bureau politique a aussi salué l'accent mis par le discours royal sur la nécessité de renforcer la protection des catégories faibles, "vu ce qu'elles endurent à cause de la hausse des prix et la détérioration du pouvoir d'achat". Il s'agit, a expliqué le communiqué, de veiller à accélérer le chantier de protection sociale globale, mettre à niveau le système national de santé, soutenir les catégories fragiles et pauvres, présenter une aide aux secteurs affectés par la conjoncture difficile, renforcer les mécanismes de solidarité nationale et faire preuve de fermeté face à la spéculation et la manipulation des prix.

Le communiqué a relevé également l'accent mis par le discours royal sur la nécessité de la promotion et la facilitation des investissements, la simplification des procédures en garantissant les conditions de l'Etat de droit et de loi dans le domaine économique, outre la lutte ferme contre les pratiques économiques malsaines et les obstacles délibérés dont les auteurs cachent des intérêts personnels étriqués.

Le discours royal, poursuit le PPS, constitue ainsi un prélude fondamental à même de garantir un espace économique national efficient, agissant et capable d'assurer les potentialités de production nécessaires et des postes d'emplois suffisants en vue de renforcer le projet de développement national.

Par ailleurs, le bureau politique salue "la constance de la politique de la main tendue de notre pays envers les Algériens frères", assurant qu'il s'agit d'une "attitude noble face à l'entêtement des dirigeants algériens, et une position qui exprime une volonté forte et sincère de notre pays à développer les relations entre les deux pays et leurs peuples frères".

Le PPS souligne enfin la nécessité pour toutes les forces vives nationales de faire front commun derrière l'Institution royale, pour la mise en œuvre de ces orientations réformistes auxquelles aspire le peuple marocain.