Une récolte céréalière moyenne, moins de 20 millions de qux par rapport à 2012-2013

5437685854_d630fceaff_b-

1
Partager :

couv-c?r?al

La r?colte c?r?ali?re 2013-2014 sera moyenne, c?est ce qui a ?t? annonc? par? le ministre de l?agriculture et de la p?che maritime Aziz Akhenouch ? l?ouverture du Salon International de l?Agriculture de Mekn?s (SIAM) le 23 avril 2014.

Le ministre a annonc? que les r?coltes des principaux c?r?ales ne d?passeraient pas 67,3 millions de quintaux, dont plus de la moiti? ( 37 millions de quintaux ) de bl? tendre, soit une chute d?environ 30 % en comparaison avec les r?coltes de la campagne 2012-2013 ayant atteint 97 millions de quintaux, dont 52 millions de quintaux de bl? tendre.

Ce r?sultat est du au retard des pluies au d?but de la saison et du d?ficit pluviom?trique sur toute la saison en comparaison avec la saison pass?e? ainsi qu?au recul de la superficie emblav?. Les derni?res pr?cipitations n?ont permis que de s?approcher? des pr?visions initiales du gouvernement en ce qui concerne les r?coltes c?r?ali?res.

Selon les donn?es rapport?es par la note de conjoncture du HCP, dat?e avril, ??La valeur ajout?e agricole aurait affich? une baisse de 3,4% au premier trimestre 2014, suite au retour des conditions climatiques s?ches, notamment au d?but de la campagne. A fin janvier 2014, le d?ficit pluviom?trique aurait atteint 28% par rapport ? la m?me p?riode d?une ann?e normale et 30,1% par rapport ? la m?me p?riode une ann?e plus t?t. Cette situation aurait pes? lourdement sur les travaux d?ensemencement des cultures pr?coces, notamment les c?r?ales, dont la superficie emblav?e n?aurait pas d?pass? 4,78 millions Ha, ? la mi f?vrier, en baisse de 20,2 %, en variation annuelle.?? . La note ajoute que ?? Le potentiel de r?colte des cultures c?r?ali?res et fourrag?res serait, ainsi, en dessous des performances r?alis?es une ann?e auparavant, et ce en d?pit des importantes pr?cipitations ayant marqu? les mois de janvier et f?vrier??

La dite note pr?voit une baisse de la valeur ajout?e agricole de 3,5 % au deuxi?me trimestre de cette ann?e, ce qui aurait un impact sur le taux de croissance du PIB qui se situerait aux environs de 2,3 % en glissement annuel, en retrait de 0,2 % par rapport au deuxi?me trimestre de l?ann?e pass?e, et ce en d?pit d?un redressement d?environ 3,4 % des activit?s hors agriculture.