Groupe OCP: Un Chiffre d'affaires de plus de 54 MMDH en 2019

5437685854_d630fceaff_b-

445
Partager :

Casablanca - Le Groupe OCP a réalisé un chiffre d'affaires de 54,09 milliards de dirhams (MMDH), en léger repli de 3% par rapport à l'année précédente, impacté par une baisse générale des prix.

"En 2019, OCP a enregistré une bonne performance et a maintenu un bon niveau de rentabilité, malgré un contexte de baisse générale des prix et ce, grâce à son leadership en matière de capacités et sa maitrise des coûts", fait savoir le groupe dans un communiqué.

Au cours de l'année, les prix des engrais ont diminué d'un trimestre à l'autre et ont globalement connu un recul de 35%, s'expliquant essentiellement par l'effet combiné d'une offre abondante, de la baisse des prix des matières premières, notamment le soufre, des conditions climatiques défavorables ainsi que de l'impact de la dévaluation du Renminbi (Yuan), souligne la même source.

Les importations d'engrais sont en croissance dans la plupart des régions, mais se sont surtout matérialisées par l'accumulation de stocks, en particulier aux États-Unis et en Inde, relève l'OCP, précisant que le marché américain a été touché par deux mauvaises saisons agricoles consécutives, tandis que l'Inde a anticipé la plupart de ses achats au cours du premier semestre 2019 à la faveur d'une bonne mousson.

"En 2019, le Groupe OCP a réalisé des résultats opérationnels solides malgré des conditions de marché moins favorables que l'année passée. Durant cet exercice, OCP affiche de nouveau une performance financière parmi les plus élevées du secteur, soutenue par une croissance de ses capacités de production ainsi que par son efficacité opérationnelle", a déclaré le président directeur général du groupe, Mostafa Terrab, cité par le communiqué.

Comme prévu, a-t-il poursuivi, la correction des prix en 2019 a conduit à une baisse des principaux indicateurs financiers, ajoutant que les prix des engrais ont globalement baissé de 35%, largement en-deçà des prévisions de l'industrie.

Dans ce contexte, OCP a réussi à maintenir une performance équilibrée sur les trois segments de la chaine de valeur lui permettant d'afficher une marge de l'EBITDA (bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement) de 28%, significativement supérieure à la moyenne du secteur, s'est-il félicité, notant que le groupe a continué à satisfaire les besoins en produits d'un portefeuille de clients géographiquement diversifiés, plus particulièrement en Amérique Latine et en Europe, tout en développant la demande d'engrais sur les marchés émergents du continent africain où les ventes ont connu une hausse de 11% par rapport à 2018.

"En outre, nous avons renforcé notre position sur les produits de spécialité, représentant 34% des volumes de vente d'engrais en 2019. Ces produits de spécialité continueront de représenter une part importante de nos exportations grâce au développement de nouvelles solutions de fertilisation adaptées aux cultures et aux sols, répondant davantage aux besoins spécifiques des agriculteurs à travers le monde", a-t-il soutenu.

Les Chiffres-clés

Le Groupe affiche donc de bons résultats annuels et une rentabilité supérieure à la moyenne du secteur en 2019, grâce à sa flexibilité industrielle et à son leadership en matière de capacités de production et sa maitrise des coûts et ce, en dépit des conditions de marché moins favorables. Voici quelques chiffres-clés de ces résultats :

•  Les prix des engrais ont connu un recul de 35% en 2019, en raison de l'effet combiné d'une offre excédentaire, de la baisse des prix des matières premières notamment le soufre, des conditions climatiques défavorables ainsi que de l'impact de la dévaluation du Yuan.

•  L'OCP a su tirer profit de sa flexibilité industrielle et son agilité commerciale pour adapter son mix produit à la demande. Le Groupe a ainsi consolidé sa position d'acteur majeur à travers des exportations vers les plus importantes régions importatrices, plus particulièrement en Amérique Latine et en Europe, tout en développant la demande d'engrais sur les marchés émergents du continent africain où les ventes ont connu une hausse de 11% par rapport à 2018.

• Le chiffre d'affaires de l'OCP a légèrement diminué de 3% par rapport à l'exercice précédent pour atteindre 54.092 millions de dirhams (MDH), impacté par la baisse globale des prix.

•  Les ventes de roche à l'export ont connu une légère baisse, alors que les volumes de vente d'acide phosphorique sont restés globalement stables, soutenus principalement par la hausse des volumes exportés vers l'Inde, où la demande a été stimulée par la production locale d'engrais. Les ventes en volumes d'engrais phosphatés ont, pour leur part, augmenté de 8% à près de 9 millions de tonnes contre 8,1 millions de tonnes en 2018.

• Les ventes d'acide phosphorique ont représenté 17% du chiffre d'affaires total et ont reculé de 4% par rapport à l'année précédente sous l'effet de la baisse des prix en comparaison avec 2018. Les volumes sont restés globalement stables, soutenus principalement par la hausse des volumes exportés vers l'Inde, où la demande a été stimulée par la production locale d'engrais.

• Le chiffre d'affaires des engrais a diminué de 4% par rapport à l'année précédente et a représenté 54% du chiffre d’affaires total. La baisse significative des prix des engrais a été partiellement compensée par la hausse des volumes exportés, en particulier vers l’Amérique latine et l’Europe. En effet, la demande a augmenté au Brésil, sous l’effet des bas niveaux de stocks de départ, ainsi qu'en Argentine qui a bénéficié de subventions publiques. En Europe, l'amélioration des conditions climatiques a entraîné une demande plus forte par rapport à l'année précédente.

•  Les prix des matières premières ont baissé tout au long de l'année et ont atteint des niveaux historiquement bas au quatrième trimestre, principalement en ce qui concerne le soufre, bénéficiant de la montée en puissance de nouvelles capacités de production.

•  L'ammoniac a suivi la même tendance avec des prix inférieurs à ceux de l'année dernière, en raison d'une baisse de la demande aux États-Unis conjuguée à l'augmentation des capacités de production sur le marché.

•  A fin décembre, la marge brute s'élève à 34.225 MDH, en baisse de 3% par rapport à l'an passé. La forte baisse des prix des engrais a été compensée par la baisse des coûts des matières premières (soufre et ammoniac). Le taux de marge brute se maintient à 63%.

•  L'EBITDA du Groupe s'élève à 15.333 MDH, en retrait de 1,7 milliard de dirhams (MMDH) sous l'impact principalement de la baisse du chiffre d'affaires (- 1,8 MMDH).

•  Le Groupe a réalisé une marge d'EBITDA de 28%, un niveau largement supérieur à la moyenne du secteur située autour de 20%.

•  Le Résultat net consolidé de l'exercice était de 3.016 MDH, en baisse par rapport à l'année précédente, sous l'effet principalement des coûts d'amortissement plus élevés, en lien avec la mise en production des nouveaux investissements réalisés.