Le binome Bentahar-Mhammedi Alaoui: Une CNT du Collectif, de l'union et de l'inclusion

5437685854_d630fceaff_b-

Hamid Bentahar et Hicham Mhammedi Alaoui

1
Partager :

Rabat– Mettre la Confédération nationale du tourisme (CNT) au service du collectif, de l'union et de l'inclusion, tel est l'ambition du binôme Hamid Bentahar-Hicham Mhammedi Alaoui qui vient d'être élu à la tête de cette Confédération.

"J'aimerai remercier tous ceux qui nous ont témoigné leur confiance par leur vote, pour une CNT du Collectif, de l'union et de l'inclusion, de toute les générations (des jeunes et des moins jeunes !), de l'ensemble des métiers et de l'ensemble des territoires. Une CNT solide avec des associations fortes et crédible pour aider nos entreprises à se relever de cette crise et au-delà, à se projeter dans l'avenir", a dit M. Bentahar lors d'une allocution à l'issue de l'Assemblée générale ordinaire élective.

"C'est avec une grande émotion que j'endosse aujourd'hui cet habit de président de notre Confédération nationale du tourisme, notre maison à tous et j'en saisi toute la responsabilité que cela implique dans ce contexte économique sans précédent. C'est un honneur et une responsabilité des plus importantes que vous venez de me confier", a-t-il poursuivi.

En outre, M. Bentahar a fait part de son engagement à représenter le tourisme et à mettre tout en œuvre afin d'être, avec M. Mhammedi Alaoui, le porte-voix des doléances des acteurs du secteur, de leurs aspirations et leurs idées.

"Nous n'oublions pas pour autant tous ceux qui ont fait l'autre choix, celui de l'autre candidat. Il est important pour moi de dire, aujourd'hui, que nous leurs ouvrons les bras et le cœur. Nous aspirons à être les élus de toutes et de tous, dans un esprit de respect, d'écoute et de cohésion", a-t-il ajouté, remerciant également Jalil Benabbes Taarji et Aziz Chérif Alami pour leur campagne.

Et de soutenir : "Sans débats, sans oppositions il n'y a pas de démocratie et nos différences doivent devenir notre force et notre fierté tant que le débat reste constructif et motivé par une volonté de rehausser notre secteur".

Par ailleurs, M. Bentahar a rendu hommage aux anciens présidents de la CNT, proposant de les inviter tous à intégrer un comité stratégique, un comité des sages, où ils auront un rôle actif pour apporter un regard éclairé et expert sur les combats cruciaux que la Confédération aura à mener, surtout dans cette période difficile.

"Je ressens ma mission comme une brique que je dois porter à l'édifice pour que d'autres, les plus jeunes puissent ensuite continuer de construire cet édifice dont le rôle est de nous représenter et de nous guider", a-t-il dit.

Et pour intégrer et préparer les jeunes, le nouveau président de la CNT préconise la création, à côté du Conseil d'administration institutionnelle, un conseil de jeunes issus de toutes les régions et de tous les métiers. "Ces jeunes sont nos futures leaders et nous devons dés à présent préparer la relève", a-t-il ajouté.

"Aujourd'hui plus que jamais nous avons besoin du ministère de tutelle ainsi que celui des Finances et du Comité de veille économique (CVE) afin de nous accompagner et intensifier le travail pour que nous préparerions ensemble la sortie de crise et la relance pour toutes les entreprises du secteur", a fait savoir M. Bentahar.

Le binôme Bentahar-Mhammedi Alaoui, qui succède à Abdellatif Kabbaj-Fouzi Zemrani, a remporté la campagne électorale pour la présidence de la CNT avec 139 voix sur 142 exprimées.