Sociétés cotées : les balbutiements d’une reprise

5437685854_d630fceaff_b-

Sur les 72 sociétés ayant publié leurs réalisations à fin mars 2021, 38 affichent une hausse de leurs revenus

1
Partager :

 

Casablanca - Le marché actions affiche au premier trimestre 2021 une reprise de ses revenus de 1,3%, après trois trimestres de baisses successives en 2020, selon Attijari Global Research (AGR).

Parmi les 72 sociétés ayant publié leurs réalisations à fin mars 2021, 38 affichent une hausse de leurs revenus, 33 accusent un repli de leur activité et enfin, une seule société enregistre une stabilité de son chiffre d'affaires, fait savoir AGR dans son récent bulletin "Research report - Equity".

L'analyse de la contribution des secteurs à l'évolution des revenus de la cote au T1-2021 révèle deux grandes tendances. Il s'agit des secteurs Banques, Automobile et BTP qui bénéficient d’une bonne dynamique de croissance profitant d’un effet de base relativement meilleur par rapport au T1-2020 et des secteurs Télécoms, Grande Distribution et Énergie qui enregistrent des baisses de leurs chiffres d’affaires trimestriels de respectivement 395 millions de dirhams (MDH), 295 MDH et 294 MDH, précise la même source.

Tenant compte du poids capitalistique des différents secteurs cotés, AGR relève que 7 secteurs cotés, représentant 46% de la capitalisation boursière du marché, affichent une croissance positive de leurs chiffres d'affaires durant le T1-2021. Il s’agit des secteurs Automobile (47,2%), BTP (25,9%), Immobilier (8,9%), Banques (6,5%), Port (5,6%), Mines (4,7%) et Assurances (+2,2%).

De même, le secteur cimentier, qui pèse 11% dans la capitalisation globale du marché, maintient un niveau d’activité quasi-stable par rapport au T1-2020 (-0,7%), en plus de 6 secteurs cotés, contribuant à hauteur de 39% à la capitalisation boursière et qui accusent un repli de leurs revenus. Il s'agit des secteurs Grande Distribution (-10,2%), NTI (-6,9%), Agro-alimentaire (-5,2%), Énergie (-4,5%), Télécoms (-4,2%) et Sociétés de Financement (-3,1%).

Par ailleurs, les analystes d'AGR soulignent qu'en date du 7 juin, les 8 valeurs constituant le portefeuille (cash-conversion) affichent des performances YTD qui varient entre -3,4% et 45,4%, notant qu'"à cet effet, la performance moyenne de notre portefeuille est deux fois supérieure à celle de l'indice MASI, soit de respectivement 18,3% et 9,7%. Conformément à nos attentes, le portefeuille (cash-conversion) a tenu ses promesses en termes de dividende".

En effet, les 8 valeurs retenues ont annoncé des D/Y 20 allant de 2,3% à 7,5%. Il s’agit ainsi d’un rendement de dividende attractif du portefeuille, soit de 4,0% en moyenne (sur la base des cours à la date de la recommandation). À titre indicatif, ce D/Y offre des spreads de rendement de +60 PBS par rapport à l’indice MASI et de +204 PBS en comparaison aux BDT-5 ans.

Sur le volet des matières premières, AGR fait observer qu’au terme des 5 premiers mois de l’année 2021, les cours des différentes matières premières à l’international ont connu une appréciation significative atteignant des plus hauts historiques.

Parmi les grandes évolutions impactant le portefeuille (cash-conversion), AGR cite une hausse du cours moyen de l’Argent de 60% soutenue en grande partie par les politiques ultra-accommodantes des Banques Centrales à l’international, une progression du cours moyen du Plomb de 16% portée par la reprise de la consommation chinoise couplée aux annonces de grands projets d’infrastructure à l’international ainsi qu’une flambée de 67% du cours moyen du PVC en raison de l’annonce de grands projets d’infrastructure impliquant une baisse visible de la disponibilité des matières plastiques à l’échelle internationale.

Il s’agit également d’une appréciation du cours moyen du sucre blanc de 23% en raison de la reprise progressive de la consommation hors foyers et de la hausse des produits énergétiques et d’une envolée du cours moyen du Brent de 53% portée par la reprise de la demande mondiale et la rationalisation de la production des grands pays producteurs.