Souss-Massa : Les Cités des Métiers, des Compétences et de l’innovation

5437685854_d630fceaff_b-
590
Partager :

Agadir - Le Roi Mohammed VI a présidé, jeudi, à la commune Drarga à Agadir, la cérémonie de signature de la convention relative au financement des Cités des Métiers et des Compétences (CMC), avant de procéder au lancement des travaux de construction de la Cité de la région de Souss-Massa.

Ces chantiers ambitionnent d’assurer une formation de qualité, selon de nouveaux critères matériels et pédagogiques qui garantissent une certaine convergence entre les formations dispensées et les besoins réels du marché du travail et contribuent à la promotion de l’image de la formation professionnelle en tant que levier de développement, d’emploi et d’inclusion sociale.

A noter que l’année 2019 a été marquée par le lancement d’un projet de mise à jour de l’ingénierie de formation qui concerne tous les secteurs et permettra, à l’horizon de l’entrée de la Formation professionnelle 2021, la mise en place, au niveau des différents instituts relevant de l’Office et des Cités des métiers et des Compétences, de nouvelles filières de formations et des programmes modernes qui répondent aux attentes des éco-systèmes sectoriels et régionaux.

Parallèlement au programme de réforme et de mise à niveau des espaces de formation, le Maroc s’emploie à l’élargissement de l’offre existante à travers la réalisation de plusieurs projets, prévus par des conventions signées sous la présidence du Souverain et qui concernent la création de 28 établissements à travers les différentes régions du Royaume.

De même, conformément aux instructions royales relatives à la consolidation de l’enseignement des langues étrangères et à l’intégration des nouvelles technologies dans les cursus de formation, l’OFPPT a acquis, à la fin de l’année 2019, une plateforme d’enseignement des langues comportant des unités d'apprentissage présentiel et d’autres à distance. Cette plateforme sera fonctionnelle à partir de la prochaine rentrée de la formation professionnelle.

Par ailleurs une médiathèque numérique d’un fonds documentaire de près de 40.000 ouvrages, toutes spécialités confondues, a été mis à la disposition des stagiaires, des formateurs et des cadres administratifs, notant qu’en vue d’accompagner les stagiaires et les aider dans leur choix de spécialisation, l’Office œuvre à la conception d’une plateforme électronique et d’un programme d’orientation, destinés à sensibiliser les candidats quant à l’importance de leur futur projet professionnel.

A signaler aussi que dans le cadre de l’engagement de l’OFPPT en faveur de la mise en œuvre du Programme intégré d’appui et de financement des entreprises, lancé par le Roi, l’Office s’emploie à l’élaboration d’un nouveau programme qui vise la sensibilisation des stagiaires quant à l’importance de l’entreprenariat et de l’auto-emploi, outre la modernisation des programmes dédiés aux porteurs de projets et la participation aux programmes de qualification visant l’intégration du secteur informel.

Par la suite, le Roi a présidé la cérémonie de signature de la convention relative au financement des Cités des Métiers et des Compétences.

Il a, ensuite, donné le coup d’envoi des travaux de construction de la Cité des Métiers et des Compétences Souss – Massa, qui sera réalisée sur un terrain de 15 hectares, dont 5 hectares réservés pour une extension future, avec une enveloppe budgétaire globale de 430 MDH.

La future Cité a été conçue pour accueillir 3.000 stagiaires en formation chaque année, avec une maison des stagiaires d’une capacité de 400 lits et couverts. L’offre de formation qui sera dispensée par la Cité des Métiers et des Compétences Souss – Massa concernera 10 secteurs de métiers et se déclinera en 88 filières de formation, dont 80% diplômantes (Ouvrier qualifié, Technicien et Technicien Spécialisé) et 20% qualifiantes, de courte durée, permettant l’obtention d’un certificat de formation.

Il s’agit d’une offre diversifiée, tournée vers les nouveaux métiers, qui comporte 60% de filières nouvelles et 40% de filières restructurées. Les principales familles de métiers retenues concernent les secteurs de l’Industrie (21 filières/760 stagiaires par an), du digital & offshoring (12 filières/520 stagiaires par an), de la gestion & commerce (5 filières/240 stagiaires par an), du tourisme et hôtellerie (10 filières/515 stagiaires par an), et du BTP (5 filières/180 stagiaires par an).

Il est également question des secteurs de la santé (7 filières/260 stagiaires), de l’agriculture (7 filières/145 stagiaires par an), de la pêche (7 filières/220 stagiaires par an) de l’agro-industrie (10 filières/420 stagiaires par an) et de l’artisanat (4 filières/160 stagiaires par an).

La CMC - Souss-Massa est la première concrétisation du programme des Cités des Métiers et des Compétences, qui mobilise un budget global de 3,6 Milliards de dirhams et prévoit la réalisation de 12 CMC au niveau des différentes régions du Royaume qui seront des plateformes de formation professionnelle multisectorielles et accueilleront, chaque année, un effectif de 34.000 stagiaires en formation. (MAP).

La Cité de l'Innovation Souss-Massa

Le Roi Mohammed VI a procédé, jeudi à Agadir, à l’inauguration de la Cité de l’Innovation Souss-Massa, une concrétisation de la déclinaison régionale du Plan d’accélération industrielle, lancée par le Souverain le 28 janvier 2018.

Véritable levier de l’éclosion d’un environnement de Recherche & Développement et de l’innovation, cette nouvelle Cité témoigne de la volonté du Souverain d’ériger la région en pôle économique central du Royaume, capable de créer de l’emploi pour les jeunes et d’assurer une croissance inclusive au service du citoyen.

Située dans l’enceinte de l’Université Ibn Zohr, la Cité de l’Innovation Souss-Massa permet de doter la Région d’une infrastructure d’accueil technologique, favorisant l’entrepreneuriat et la création de startups innovantes à travers le processus d’incubation, la valorisation des résultats de la recherche scientifique au profit des secteurs économiques et des écosystèmes industriels de la Région et le transfert technologique et le rapprochement entre les entreprises et les structures de R&D.

Ce projet pilote, dont la réalisation a nécessité une enveloppe budgétaire de 42 millions de dirhams, dispose d’un incubateur d’entreprises et de startups innovantes, d’un Centre de Recherche et de développement abritant des laboratoires d'«Identification et analyse des entités naturelles», «Biotechnologie et santé», «Analyse des résidus», «Changement climatique et développement durable», «Eaux, énergie et énergies renouvelables» et «Industrie LAB».

On y trouve également des salles de réunions, de conférences, d’informatique et de formation, un espace co-working, et un autre de documentation, ainsi que d’un guichet unique facilitant les démarches administratives pour les entreprises.

Dotée d’équipements de nouvelle génération, cette Cité a enregistré l’installation de vingt structures, dont 14 start-ups, trois clusters (Agadir Haliopôle, Agrotech, Logipôle) et trois structures d’accompagnement (Réseau Entreprendre – Agadir, Associations initiatives Souss-Massa, X-HUB).

Outre la Cité de l’Innovation, la déclinaison régionale du Plan d’Accélération Industrielle prévoit la réalisation d’un Technopark (55 millions de dirhams) destiné aux PME et aux Start-up du secteur des technologies de l’information et de la communication et qui met à leur disposition des locaux prêts à l’emploi et un accompagnement adapté. Les travaux de construction de ce Technopark sont en cours et les gros œuvres ont été réalisés à 95 pc.

Toujours dans le cadre de la mise en œuvre de la déclinaison régionale du Plan d’Accélération Industrielle, des infrastructures d’accueil, adaptées au service des investisseurs et de l’entreprenariat, sont en cours de déploiement et représentent une assiette foncière globale d’environ 380 ha, dont 305 ha pour la Zone d’Accélération Industrielle.

La première tranche de cette zone, d’une superficie de 64 ha, est réalisée à hauteur de 80% et sera mise en service en juillet 2020. Elle offrira aux investisseurs une infrastructure aux standards internationaux et à des prix compétitifs. Des terrains sont déjà affectés à 3 projets industriels totalisant 2.016 emplois directs prévisionnels et un investissement de 461 millions de dirhams.

Cette Zone d’Accélération Industrielle bénéficiera, par ailleurs, du projet de la voie express de contournement Nord-Est, qui sera réalisée dans le cadre du programme de développement urbain de la ville d’Agadir 2020-2024, lancé par SM le Roi Mohammed VI, mardi dernier. Cette voie permettra de créer une liaison directe entre l’aéroport Agadir-Al Massira, la zone d’accélération industrielle et le port d’Agadir, et fluidifier ainsi les flux de transport.

L’infrastructure industrielle sera notamment renforcée par le développement d’un Parc industriel intégré, dont les travaux d’aménagement de la 1ère tranche (35 ha) ont démarré en novembre 2019, et le futur lancement de la 4ème phase de l’agropole Souss-Massa.

L’entrée en service d’une Cité de l’Innovation viendra ainsi booster davantage la bonne dynamique des entreprises du Grand Agadir et conforter l’élan de développement industriel engagé dans la région à la faveur de la déclinaison régionale du Plan d’Accélération Industrielle qui s’inscrit, elle-même, dans le cadre de la mise en œuvre du processus de régionalisation avancée.

Ainsi, à ce jour, 211 projets industriels sont suivis totalisant un investissement prévisionnel de 8,2 milliards de dirhams, avec à la clé la création de 29.222 emplois directs. 187 projets sont soit opérationnels, soit en cours de mise en œuvre ou affectés dans les nouvelles zones aménagées. Ils permettront de créer 19.346 emplois directs, soit 81 pc de l’objectif.

A cette occasion, le ministre de l’Industrie, du Commerce, et de l’Économie verte et numérique a remis au Roi Mohammed VI un coffret contenant un livre intitulé « Le Maroc Industriel, une Vision Royale. 20 ans d’accélération ».

lire aussi