En Syrie, Da’ech se rapproche des frontières avec la Turquie

5437685854_d630fceaff_b-
1
Partager :

parlement turque

A Koban?, Da?ech a presque atteint la fronti?re avec la Turquie. Jeudi, Ankara a autoris? l?intervention de son arm?e dans la lutte contre le khalifat jihadiste.

En Syrie, la coalisation internationale se rend ? l??vidence?: il est de plus en plus difficile de freiner les avanc?e de Da?ech sur le terrain. Les jihadistes du khalifat ont pris le contr?le de plusieurs r?gions dans le Kurdistan syrien. Ils s?approchent ? grands pas de la zone frontali?re de Koban?. Il s?agit d?une r?gion que Da?ech est susceptible d?occuper en vingt-quatre heures. Elle est ? moins d?un kilom?tre de la ville et beaucoup d?habitants ont d?sert? leurs domiciles pour fuir. L?Observatoire syrien des droits de l?Homme (OSDH) confirme que Koban? ??s?est vid?e ? 90% de ses habitants et les villages environnants sont quasiment d?serts et contr?l?s par l?EI.??

Il y a une semaine, la r?gion comptait 70?000 habitants et accueillait les r?fugi?s venus de toutes les autres r?gions de Syrie, sur lesquelles Da?ech a eu la mainmise. Quant aux quelques milliers de civils rest?s surplace, ils disent ?tre d?termin? ? combattre pour d?fendre la ville. Pourtant, ils n?en ont pas les moyens n?cessaires et sont moindres en nombre, en comparaison avec les jihadistes. La r?gion n?est d?fendue que par des Unit?s de protection et des milices kurdes qui se battent avec les moyens de bord.

Da?ech aux portes de la Turquie

La r?gion de Koban? se trouve au nord de la Syrie. Elle est sur la ligne frontali?re avec la Turquie. C?est pourquoi Ankara redoute l?incursion des jihadistes dans ses territoires. Alert?, le parlement turque a donn? hier son feu vert ? Ankara pour une intervention arm?e contre Da?ech. Aux c?t? de la France donc, des Etats-Unis et aujourd?hui de l?Australie, la Turquie prendra part ? la lutte arm?e contre les jihadistes. Ankara compte envoyer des troupes en Syrie et en Irak.

Mais la lutte d?Ankara contre Da?ech a toujours ?t? remise en question. Le parti kurde de la Turquie (PKK) reproche ? Recep Tayyip Erdo?an de vouloir contenir les contestations turques dans le pays ? travers la lutte contre Da?ech. La motion pr?sent?e hier au parlement d?Ankara n?a pas ?t? adopt? ? l?unanimit?. Le journaliste turque Cengiz Candar la critique vivement sur les colonnes du quotidien Radikal?: ??Quand bien m?me la Turquie est engag?e dans un processus de r?solution de la question kurde avec le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), son obsession ? vouloir contenir les Kurdes, c?est-?-dire l?axe PKK-PYD [parti kurde de Syrie li? au PKK] appara?t clairement dans le texte de pr?sentation de la motion pr?sent?e par le gouvernement aux d?put?s (?).??

La question de l?ind?pendance du Kurdistan est toujours rejet?e par Ankara, qui n?h?site pas ? y r?pondre par la r?pression. Les manifestations de soutien aux Kurdes syriens qui rejoignaient le pays en septembre ont ?t? rapidement dispers?es. Ainsi, Cengiz Candar encha?ne dans son article?: ??Nous nous trouvons dans une situation o? la Turquie ne semble donc pas vouloir totalement abandonner la carte EI, sans pour autant affronter directement le mouvement kurde en Turquie et en Syrie. Il faudra en tout cas un jour faire un choix, mais, dans les circonstances actuelles, cette motion n'est pas en lien direct avec l?EI et si d?aventure l?arm?e turque devait p?n?trer dans le territoire syrien, ce ne serait pas pour lutter prioritairement contre l?EI.??